Protection des données : Le règlement européen, un enjeu pour les courtiers

La chambre syndicale des courtiers d’assurances (CSCA) Méditerranée a rassemblé, le 05 octobre dernier, plus de 70 courtiers à Aix en Provence, pour évoquer le règlement général sur la protection des données à caractère personnel (RGPD). Cette dernière doit entrer en vigueur en mai 2018. Une opportunité, pour les intermédiaires, de se positionner en conseillers des entreprises.

Animé par la French Tech, l’événement organisé par la CSCA Méditerranée à Aix en Provence en octobre dernier, a réuni 70 courtiers désireux d’aborder la question du règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) auquel ils n’échapperont pas en tant qu’entrepreneur indépendant, mais sur lequel ils ont aussi un devoir de conseil à jouer. « C’est pour mai 2018 et toutes les professions en rapport avec la gestion de données doivent se préparer », déclarait Jean Pierre Gasnier à l’auditoire. Pour cet expert, RGPD représente une opportunité en cela que le règlement améliore un cadre juridique déjà existant (ndlr : la loi Informatique et liberté de 1978).

Les cabinets de courtage en lice pour diffuser les produits de cyber assurance

« Les cabinets de courtage sont concernés, bien sûr, mais également la grande majorité des prospects, des clients, des fournisseurs : c’est un sujet de société … », poursuit Kevin Polizzi,  dirigeant-fondateur de Jaguar Networks, une entreprise IT. Tous les assureurs proposent, en ce sens, leur solution d’assurance cyber ( Axa, Generali, le Lloyd’s ou encore MMA Entreprise étaient présents lors de la manifestation pour exposer leurs offres) avec un montant des capacités libérées estimé à 400 M€ sur le marché français, et les courtiers seront, à ce titre, un maillon clé de leur diffusion. Il leur faut être pro-actifs vis-à-vis de leur portefeuille entreprise.

« La cybercriminalité fait partie de la vie de l’entreprise et c’est devenu une obligation de conseil que d’en parler avec nos clients professionnels », insistait Didier Boranian, président de la CSCA Méditerranée qui totalise 185 adhérents courtiers. Pour lui, il s’agit évidemment de transformer une contrainte en opportunité de développement à l’heure où les demandes de couverture vont s’accélérer en anticipation de RGPD.

Pour rappel, les entreprises seront légalement contraintes de veiller à ce que les données personnelles stockées dans leurs systèmes soient à tout moment et en tout lieu sécurisées contre les risques de pertes, de vol, de divulgation ou contre toute autre compromission. Si malgré tout, elles étaient piratées, elles devraient le notifier dans les plus brefs délais à la CNIL et informer les personnes concernées.

Myxypod, l’univers de la maison connectée

Myxypod, c’est une innovation de la société Myxyty spécialisée dans le « smart home ». Il représente « le premier système sound speaker multiroom domotique évolutif«  qui vous permettra de contrôler votre maison à distance.

MYXYPOD

Une enceinte évolutive diffusant de la musique, contrôle tous les usages de l’habitat grâce à la domotique : la sécurité, le chauffage, la lumière, les volets roulants et même faire du café. C’est le rôle de cet objet connecté le MyxyPod. Tout est centralisé dans un même appareil et pour ce fait, il utilise la voix comme télécommande pour piloter la maison à distance. Il pourra diffuser des messages domotiques mais bien entendu des fichiers musicaux ou vos sons favoris en streaming tels que Deezer ou encore Spotify. Lire la suite

La réalité virtuelle au coeur du CES 2016

Le Consumer Electronics Show (CES) est un salon se tenant chaque début d’année à Las Vegas. Il est consacré aux innovations technologiques en électronique grand public. Quelques produits célèbre ont ainsi pu être présentés lors de ce salon, comme le DVD en 1996 ou la Xbox en 2001. Toutes les grandes marques électroniques y sont présentes, et quelques unes d’entre elles présenteront leurs appareils de réalité virtuelle.

Oculus Rift

Oculus Rift

Lire la suite

Aux Etats-Unis, le téléchargement illégal en voie de disparition

La fin d’une époque. L’offre légale de biens culturels représente désormais aux USA plus de 70% du trafic lié aux téléchargements de ces services. C’est le résultat d’une étude publiée le 7 décembre dernier par une entreprise américaine spécialisée dans les communications, Sandvine.

Capture d'écran du site Netflix

Capture d’écran du site Netflix

Netflix champion

Le temps des Napster, E-Mule ou Bittorrent semble bien révolu. Les services de streaming légaux emportent la plus grande part du trafic aux Etats-Unis, avec un pourcentage de près de 70%, pour les flux audio et vidéo combinés. L’édition 2010 de ce même rapport chiffrait alors à 35 %. Outre cette progression spectaculaire qui marque un tournant dans la consommation de bien culturels sur internet, Sandvine dégage un acteur majeur, leader de ce mouvement : le géant Netflix.

Plateforme créée sur les collines de la Silicon valley en 1997, cette entreprise en ligne est à elle seule responsable de 37% du trafic total. L’expression « Netflix and chill ? » rendue célèbre sur internet prend ici son sens. Lancé en septembre 2014 en France, où il trouve peu à peu son public à mesure que son catalogue s’étoffe, le cador du streaming est, Outre-Atlantique, solidement ancré dans les mœurs en ligne.

Les autres acteurs de ce changement sont aussi bien connus des internautes. Youtube affiche une performance à 18%, quand Amazon progresse pour atteindre 5%. Ces chiffres déséquilibrés montrent bien les habitudes de consommation en ligne : le grand public préfère désormais passer plus de temps sur des sites streaming de qualité et éluder toute expérience désagréable.

Bittorent en roue libre

Un constat positif pour les grandes firmes culturelles, qui s’accompagne d’un revers de taille pour les têtes de gondoles du peer-to-peer. Bittorent, l’un des clients torrent les plus utilisés, voit cette année son trafic chuter à 5%. À titre de comparaison, il était de 31 % en 2008.

Capture d'écran du Logiciel Bittorent

Capture d’écran du Logiciel Bittorent

Dans un entretien au site Motherboard, le pirate-militant Peter Sunde, co-fondateur du site The Pirate Bay, se disait pessimiste quant à l’avenir de sa propre vision de l’utilisation d’internet dans les années à venir. « Internet est merdique maintenant. Quelque chose s’est brisé. Peut-être que quelque chose n’allait pas dès le départ, mais maintenant c’est pire que tout. (…) Nous avons déjà perdu. ».

Opposant virulent à l’industrie du divertissement, Sunde vient de purger 5 ans de prison aux Etats-Unis, peine liée à ses activités illégales sur la toile. Bien que ce dernier ait pu tenir un discours pessimiste lors de cette rencontre, il a encore fait parler de lui le 27 décembre dernier. Kopimashin, sa nouvelle invention, propose de copier une piste mp3 plus de 1000 fois en quelques secondes. Un nouveau pied de nez à l’industrie musicale, que Sunde voit comme un moyen de dénoncer des pratiques qu’il juge déloyales.

Bracelet Unique : un intermédiaire grand public aux puces RFID ?

Le bracelet Unique, via un jeu de couleurs, informe l’utilisateur de toutes sortes de notifications. ©uBirds.eu

Le bracelet Unique, via un jeu de couleurs, informe l’utilisateur de toutes sortes de notifications. ©uBirds.eu

La jeune entreprise polonaise Ubirds a lancé le 22 octobre dernier une campagne de financement sur le site Kickstarter, pour commercialiser son bracelet Unique. L’idée : concevoir une LED, une puce bluetooth et des capteurs à insérer directement sur un bracelet de montre. Alors que les implants de puces sont encore aujourd’hui loin d’avoir conquis le cœur de tous, ce nouveau dispositif pourrait bien être un intermédiaire plus attractif.
Lire la suite

Des objets connectés d’un nouveau genre

On en parle très peu et pourtant ils font leur apparition : les interfaces neuronales connectés. Imaginez-vous contrôler l’avatar de votre jeu vidéo préféré, piloter un drone à l’aide de votre cerveau. Ce n’est plus de la science fiction mais bien une réalité

De nouvelles vocations

On rencontre généralement les interfaces neuronales directes (BCI) dans le milieu de la médecine, aujourd’hui on peut en avoir un chez soi, le prix est encore élevés mais les possibilités d’usages sont sans limite.

l'emotiv - CC BY NC H.Aoki

l’emotiv – CC BY NC H.Aoki

Chaque action active une zone particulière de notre cerveau. Relié à Internet ou à un autre système, le BCI  analyse l’activité et peut en déduire par un programme à quoi cette activité correspond : à l’action de marcher, de reculer, aller à gauche ou à droite…  À l’aide des données recueillies, on peut actionner tout type d’objet connecté.

Lire la suite

Le « Fairphone 2 », un retour aux basiques ?

int-phone-page_0005_6-integrated-case

(c) fairphone.com

Créé par une entreprise néerlandaire, le « Fairphone » a connu une seconde édition cet automne. Entièrement fabriqué à partir de matériaux issus du commerce équitable, ce smartphone se veut écologique et responsable. Dans cette logique, il est aussi défini comme un « téléphone durable », l’appareil étant complètement démontable…

Comme son nom l’indique, le Fairphone est avant tout « fairtrade ». L’entreprise qui le fabrique se vante effectivement de n’utiliser que des matériaux issus du commerce équitable. Elle affirme également respecter certaines règles éthiques. Pas de métaux rares provenant de pays en guerre et des usines qui respectent les protections sociales minimales. Tout ceci fait du Fairphone un appareil plus ou moins écolo à un prix défiant toute concurrence : 310€ contre 500€ en moyenne pour un Iphone siglé Apple.

Lire la suite

Dubsmash : la nouvelle appli qui fait le buzz

Logo de Dubsmash

L’application mobile Dubsmash, la plus téléchargée du moment, n’en finit pas de faire le buzz ! Les vidéos de Dubsmash, des playbacks sur des sons, répliques de films ou chansons, cartonnent chez les ados mais aussi chez les jeunes adultes et envahissent les réseaux sociaux. Mais après l’engouement, l’application ne risque t’elle pas de s’essouffler ? Dubsmash doit trouver sa recette pour perdurer et rester incontournable chez les utilisateurs de smartphones.

Lire la suite