Une utopie à bout de souffle ?

Les années 1990 ont vu apparaître plusieurs manuscrits revendiquant l’indépendance d’Internet. L’outil commence à s’installer chez les particuliers et, avec lui, arrivent les prémices de conflits d’intérêts. En 1997, la France publie, via le minirézo, le Manifeste du Web Indépendant. Aux États-Unis, c’est la déclaration d’indépendance du cyberespace de John Perry Barlow, qui fera date, au-delà des frontières.

Lire la suite

Allô célibataire, vie privée en danger.

Vous utilisez ou avez déjà utilisé une fois une application de rencontre ? Alors attention, vos données sont peut-être en de mauvaises mains. Ces applications de rencontre permettent parfois de tout connaître de l’autre grâce aux données recueillies. Mais ces données sont-elles en sécurité ?

Les chercheurs en cybersécurité  de Kaspersky Lab se sont penchés sur le sujet. Ils ont réussi à pirater 9 applications de rencontre. Les pare feux de ces applications sont très faibles. Que ce soit Tinder, Bumble, OK Cupid, Badoo, Mamba, Zoosk, Happn, WeChat et Paktor, aucune de ces applications n’est parfaitement sécurisée. En s’inscrivant sur ces applications, l’on se soumet à un questionnaire qui va au delà de l’âge et du prénom ou pseudo, et ces données tombent très souvent en de mauvaises mains. Lire la suite

Facebook se lance dans la reconnaissance faciale

La nouvelle fonctionnalité ne sera pas disponible en Europe dans le premier temps.

Le développement de cette technologie, prévue pour être plus performantes que celles existant actuellement en la matière, permettra aux utilisateurs d’être informés, par notification, lorsqu’ils apparaissent dans une photo postée sur le réseau social.

«  Nous faisons cela pour empêcher les gens de prendre la place d’autres sur Facebook  », soutient le réseau social, dans une annonce faite mardi 19 décembre. Cette nouvelle intégration va au-delà de la possibilité actuelle de reconnaissance de visage proposée pour l’identification d’amis sur une photo postée. « Si vous êtes sur une photo (…), nous vous le dirons, même si vous n’avez pas été identifié », affirme-t-on chez Facebook. La nouvelle fonctionnalité a pour but principal de traquer les faux profils et usurpations d’identités sur le réseau social.

Pas disponible en Europe et au Canada

Facebook demandera l’avis de l’utilisateurs avant d’activer cette fonctionnalité. Il devra auparavant envoyer une photo de lui, où les traits de son visage sont bien visibles. Les algorithmes feront le reste du travail. Il pourra toutefois désactiver la fonctionnalité s’il le souhaite. Cependant, si elle est pour « bientôt », la reconnaissance faciale du réseau sera verrouillée au Canada et dans l’Union européenne, où les lois en matière de protection des données personnelles sont plus strictes.

Qu’est-ce que cela implique ?

Facebook fait déjà l’objet de nombreuses critiques sur sa collecte des données des utilisateurs et l’utilisation qui en est faite. Avec Instagram et Whatsapp, possédés en plus par la firme mondiale, ce sont des milliards d’informations qui sont collectées chaque jour à travers le monde. Une fonctionnalité comme la reconnaissance faciale implique que le réseau social pourrait retrouver les traits du visage de l’utilisateur, à la seconde près, dans l’immense quantité de données qu’il possède sur lui. A se demander si cette fonctionnalité, même désactivée, ne permettrait pas à Facebook d’identifier ses utilisateurs. N’est-ce pas le « livre des faces » ?

La Face Cachée d’Internet, le livre incontournable pour comprendre les enjeux du numérique

Rayna Stamboliyska. Retenez ce nom, c’est la personne qui vous permettra de comprendre ce qu’il se passe dès que vous vous connectez à Internet depuis vos ordinateurs, smartphones et tablettes, et qui détruit une bonne fois pour toutes les clichés trop facilement véhiculés sur les hackers, le darknet et l’utilisation de vos données personnelles. Entre autres. Lire la suite

La neutralité du net en discussion

Les États-Unis rejoignent la liste de pays qui n’ont pas de neutralité du net. La décision modifie le principe de liberté dans le web et l’accès du contenu par les utilisateurs

Manifestation à Washington contre la fin de la neutralité du net la semaine dernière (CHIP SOMODEVILLA/ AFP)

C’est la fin du principe de neutralité du net aux États-Unis. La semaine dernière la Commission Fédérale des Communications (FCC), l’agence américaine des télécoms que règles l’internet au pays, a voté la révocation de la réglementation qui empêche les fournisseurs d’Internet de facturer sur des contenus spécifiques sur le web et délimiter l’accés de manière égalitaire par tous les utilisateurs .

Lire la suite

Êtes-vous sur la liste ? 1,4 milliard de mots de passe et d’identifiants sont révélés sur internet

Photo : Isorepublic / CC0 Creative Commons

Ce mois, les chercheurs de l’entreprise 4iQ ont découvert la plus grande base de données jamais trouvé sur le deep web. Sont 1,4 milliard de combinaisons d’identifiants, allant des comptes Netflix aux Bitcoins. Aucun des mots de passe étaient chiffrés et la source n’a pas été identifiée.

Lire la suite

Cartes : La presse en fait voir de toutes les couleurs au FN

Le premier tour des élections régionales le 6 décembre dernier a été l’occasion de constater un certain flou cartographique autour de la couleur à donner aux régions dominées par le Front National. Plusieurs tendances se dégagent pourtant. Toutes porteuses de sens, d’un point de vue sémiologique.

regionales-quelle-couleur-pour-le-fn-sur-les-cartes,M282272

Cartes présentes sur les sites des Echos (à gauche) et du Figaro (à droite)

Lire la suite

Aux Etats-Unis, le téléchargement illégal en voie de disparition

La fin d’une époque. L’offre légale de biens culturels représente désormais aux USA plus de 70% du trafic lié aux téléchargements de ces services. C’est le résultat d’une étude publiée le 7 décembre dernier par une entreprise américaine spécialisée dans les communications, Sandvine.

Capture d'écran du site Netflix

Capture d’écran du site Netflix

Netflix champion

Le temps des Napster, E-Mule ou Bittorrent semble bien révolu. Les services de streaming légaux emportent la plus grande part du trafic aux Etats-Unis, avec un pourcentage de près de 70%, pour les flux audio et vidéo combinés. L’édition 2010 de ce même rapport chiffrait alors à 35 %. Outre cette progression spectaculaire qui marque un tournant dans la consommation de bien culturels sur internet, Sandvine dégage un acteur majeur, leader de ce mouvement : le géant Netflix.

Plateforme créée sur les collines de la Silicon valley en 1997, cette entreprise en ligne est à elle seule responsable de 37% du trafic total. L’expression « Netflix and chill ? » rendue célèbre sur internet prend ici son sens. Lancé en septembre 2014 en France, où il trouve peu à peu son public à mesure que son catalogue s’étoffe, le cador du streaming est, Outre-Atlantique, solidement ancré dans les mœurs en ligne.

Les autres acteurs de ce changement sont aussi bien connus des internautes. Youtube affiche une performance à 18%, quand Amazon progresse pour atteindre 5%. Ces chiffres déséquilibrés montrent bien les habitudes de consommation en ligne : le grand public préfère désormais passer plus de temps sur des sites streaming de qualité et éluder toute expérience désagréable.

Bittorent en roue libre

Un constat positif pour les grandes firmes culturelles, qui s’accompagne d’un revers de taille pour les têtes de gondoles du peer-to-peer. Bittorent, l’un des clients torrent les plus utilisés, voit cette année son trafic chuter à 5%. À titre de comparaison, il était de 31 % en 2008.

Capture d'écran du Logiciel Bittorent

Capture d’écran du Logiciel Bittorent

Dans un entretien au site Motherboard, le pirate-militant Peter Sunde, co-fondateur du site The Pirate Bay, se disait pessimiste quant à l’avenir de sa propre vision de l’utilisation d’internet dans les années à venir. « Internet est merdique maintenant. Quelque chose s’est brisé. Peut-être que quelque chose n’allait pas dès le départ, mais maintenant c’est pire que tout. (…) Nous avons déjà perdu. ».

Opposant virulent à l’industrie du divertissement, Sunde vient de purger 5 ans de prison aux Etats-Unis, peine liée à ses activités illégales sur la toile. Bien que ce dernier ait pu tenir un discours pessimiste lors de cette rencontre, il a encore fait parler de lui le 27 décembre dernier. Kopimashin, sa nouvelle invention, propose de copier une piste mp3 plus de 1000 fois en quelques secondes. Un nouveau pied de nez à l’industrie musicale, que Sunde voit comme un moyen de dénoncer des pratiques qu’il juge déloyales.

Le Créateur de BitCoin Démasqué?

Le BitCoin est une monnaie virtuelle mais elle est également convertible en monnaie officielle via des plateformes en ligne, à un cours fixé par l’offre et la demande

Le BitCoin est une monnaie virtuelle mais elle est également convertible en monnaie officielle via des plateformes en ligne, à un cours fixé par l’offre et la demande. (Source : pixabay.com)


Mardi 8 Décembre 2015 deux sites américains Gizmodo et Wired ont prétendus avoir découvert la véritable identité de Satoshi Nakamoto (le créateur de la monnaie virtuelle Bitcoin). Selon leurs sources ce mystérieux personnage se prénommerai Craig Steven Wrigh, un homme d’affaire australien installé à Sydney. L’énigme de l’homme derrière la crypto-monnaie a déjà, de par la passé ; tenté d’être élucidé, à plusieurs reprises, en vain. Retour sur cette investigation.

22/10/2015

Lire la suite

Les infographies interactives : le nouveau storytelling visuel

capture d'écran de l'infographie interactive du Hufftington Post

Adieu diagramme en bâtons, camembert et graphique à points. Aujourd’hui, ces vieux systèmes de représentation sont devenus obsolètes. Place aux nouvelles infographies interactives, celles sur lesquelles ont peut cliquer pour accéder aux données que l’on souhaite, celle qui sont à la fois esthétiques et informatives, celles qui permettent en un seul coup d’œil de comprendre l’information principale du document. Très à la mode depuis plusieurs années, ces infographies 2.0 accentuent la croyance dans la « vérité des données » qui fait consensus au sein de la société. Un tableau de chiffre ne peut pas mentir. Et les nouvelles interfaces semblent encore plus transparentes, plus objectives, plus véridiques. Mais le sont-elles vraiment ?

Lire la suite