Le Créateur de BitCoin Démasqué?

Le BitCoin est une monnaie virtuelle mais elle est également convertible en monnaie officielle via des plateformes en ligne, à un cours fixé par l’offre et la demande

Le BitCoin est une monnaie virtuelle mais elle est également convertible en monnaie officielle via des plateformes en ligne, à un cours fixé par l’offre et la demande. (Source : pixabay.com)


Mardi 8 Décembre 2015 deux sites américains Gizmodo et Wired ont prétendus avoir découvert la véritable identité de Satoshi Nakamoto (le créateur de la monnaie virtuelle Bitcoin). Selon leurs sources ce mystérieux personnage se prénommerai Craig Steven Wrigh, un homme d’affaire australien installé à Sydney. L’énigme de l’homme derrière la crypto-monnaie a déjà, de par la passé ; tenté d’être élucidé, à plusieurs reprises, en vain. Retour sur cette investigation.

22/10/2015

Lire la suite

Facetts : l’appli de messagerie qui préserve votre identité

Facetts

Facetts est disponible gratuitement sur l’App Store ou le Google Play Store.                                                                                                                                                                   Crédit photo : Facetts

Reprendre le contrôle de votre identité numérique tout en la préservant ? C’est désormais possible grâce à la nouvelle application de messagerie instantanée Facetts. L’idée : lever toutes les barrières de la mise en relation. Vous n’hésiterez plus avant de laisser votre contact. Présentation du projet par son président et co-fondateur Valère Fedronic. Lire la suite

Ecosia : Le moteur de recherche qui plante des arbres

ECOSIA

Chaque jour, plus de 250 millions de recherches sont effectuées sur Google. Mais chaque recherche sur le géant du web générerait 7 grammes de CO2, soit une ampoule allumée durant une heure. Un résultat loin d’être respectueux de l’environnement. Des moteurs de recherche « green-friendly » tentent alors de rendre la recherche sur le net plus responsable et plus verte. C’est le cas d’Ecosia, le moteur de recherche qui plante des arbres, devenu une référence en Europe.

Lancé en Allemagne par Christian Kroll en 2009, Ecosia est disponible dans 47 pays et compte 200 000 utilisateurs réguliers.  Reprenant la structure classique d’un moteur de recherche, Ecosia affiche des résultats générés par Bing et des encarts publicitaires par Yahoo. Sa grande originalité? Compenser les émissions de CO2 liées aux requêtes en reversant 80% de ses revenus publicitaires à un programme de reforestation au Brésil, impulsé par l’association The Natural ConservancyDepuis 2011, 1 076 440 arbres ont été plantés, soit un toutes les 73 secondes.

En plus d’une interface simple d’utilisation, Ecosia amène une touche ludique en indiquant le nombre d’arbres plantés grâce à votre navigation. Après avoir effectué une recherche, l’ensemble des données est également supprimé sous 48 heures et le moteur se donne l’objectif de transparence en publiant régulièrement les dons effectués. En 2011, Ecosia a reçu le prix de l’innovation TIC (technologie de l’information et de la communication) et le prix spécial TIC écologique du Ministère allemand de l’économie et des technologies. 
 

Les « Google Verts » ont le vent en poupe

Ecosia n’est pas un cas isolé bien au contraire! D’autres moteurs de recherche se développent et proposent aux internautes une recherche plus verte. C’est le cas d’Ecogine, lancé par des étudiants nantais de l’Ecole Polytechnique en 2008. Tous les bénéfices sont reversés à des associations à but écologique.  
captecr Ecogine

Ces « Google Verts » fleurissent de plus en plus sur la toile en rendant la recherche plus éthique. Néanmoins, le but n’est pas d’optimiser les ressources utilisées par une recherche mais plutôt de compenser le plus possible les émissions carbone. Un avantage non négligeable par rapport aux moteurs de recherche « classiques ». 
 
Pour Christian Kroll, fondateur d’Ecosia, « il n’y a aujourd’hui plus aucune raison de chercher avec Google. Ecosia vous donne accès à des résultats de même calibre, tout en vous donnant la possibilité de lutter contre le changement climatique».
 
D’ici 2020, Ecosia se donne l’objectif d’atteindre le milliard d’arbres ! Alors, un petit clic pour l’Homme, un réel déclic pour la préservation de la Nature? 

 

 

Que la Lumière soit…Et internet sera!

Sur la toile, les articles annonçant la venue d’internet par la lumière (Li-Fi) se multiplient.  Cette nouvelle technologie commence à séduire certaines villes et entreprises. Pas encore présente sur le marché, elle devrait s’imposer dans les prochaines années et peut-être remplacer le Wi-Fi. Au point de changer notre utilisation d’internet ?

LED's up close.

« C’est une première en Europe » annonçait en septembre Edouard Lebrun, le directeur du projet Light Fidelity (Li-Fi) pour la société d’éclairage Lucible. Il fait référence à la récente installation d’un luminaire haut-débit, bidirectionnel au siège de la société Sogeprom située à la Défense. Cette entreprise est l’une des premières à équiper ses locaux de la technologie Li-Fi.

Lire la suite

Bracelet Unique : un intermédiaire grand public aux puces RFID ?

Le bracelet Unique, via un jeu de couleurs, informe l’utilisateur de toutes sortes de notifications. ©uBirds.eu

Le bracelet Unique, via un jeu de couleurs, informe l’utilisateur de toutes sortes de notifications. ©uBirds.eu

La jeune entreprise polonaise Ubirds a lancé le 22 octobre dernier une campagne de financement sur le site Kickstarter, pour commercialiser son bracelet Unique. L’idée : concevoir une LED, une puce bluetooth et des capteurs à insérer directement sur un bracelet de montre. Alors que les implants de puces sont encore aujourd’hui loin d’avoir conquis le cœur de tous, ce nouveau dispositif pourrait bien être un intermédiaire plus attractif.
Lire la suite

Des objets connectés d’un nouveau genre

On en parle très peu et pourtant ils font leur apparition : les interfaces neuronales connectés. Imaginez-vous contrôler l’avatar de votre jeu vidéo préféré, piloter un drone à l’aide de votre cerveau. Ce n’est plus de la science fiction mais bien une réalité

De nouvelles vocations

On rencontre généralement les interfaces neuronales directes (BCI) dans le milieu de la médecine, aujourd’hui on peut en avoir un chez soi, le prix est encore élevés mais les possibilités d’usages sont sans limite.

l'emotiv - CC BY NC H.Aoki

l’emotiv – CC BY NC H.Aoki

Chaque action active une zone particulière de notre cerveau. Relié à Internet ou à un autre système, le BCI  analyse l’activité et peut en déduire par un programme à quoi cette activité correspond : à l’action de marcher, de reculer, aller à gauche ou à droite…  À l’aide des données recueillies, on peut actionner tout type d’objet connecté.

Lire la suite