Systèmes d’exploitation Google : après Android et Google Chrome OS, bientôt Fuchsia OS

Capture d’écran de l’interface du futur système d’exploitation de Google, Fuchsia OS.

Conçu pour être utilisé sur plusieurs appareils, le prochain système d’exploitation de Google reste un mystère qui sans doute réservera de nombreuses surprises.

Le géant de la technologie communique très peu sur sa future sortie. Il atteste tout de même que Fuchsia OS ne fera pas disparaître Chrome OS et Android, qui ont eu un grand succès sur différents supports.

Plus de Linux

Depuis mai 2016, des informations font état de la mise au point d’un nouveau système d’exploitation par Google. Troisième du genre, après Google Chrome OS et Android, Fuchsia OS, lui, n’est pas développé sur le noyau Linux, comme le sont les deux premiers. Le concepteur a opté cette fois pour un noyau fait maison, baptisé Magenta.

Selon certaines sources, le nouveau système d’exploitation, pensé pour des  appareils modernes, n’intègre ni Java, ni GPL ; mais utilise le langage graphique Material Design. Aussi, un outil nommé Flutter permet la conception d’applications capable de s’adapter à Android et iOS.

Il est déjà possible de voir l’interface utilisateur de Fuchsia OS. Elle allie simplicité et fluidité.

Fuchsia supportera Swift

Des informations récemment révélées par des employés de Google mentionnent que de plusieurs ingénieurs travaillent présentement sur Swift, dans l’optique que Fuchsia OS puisse supporter un maximum de langages de programmation, parmi lesquels Swift. Ce dernier est utilisé pour le codage des applications sur macOS, iOS, watchOS et tvOS. Cela signifierait que le nouveau système d’exploitation soit ouvert au type d’applications développées par Apple.

Pour l’heure, même si tout n’est pas encore connu à propos de toutes les potentialités et de la date de sortie de Fuchsia OS, tout laisse à croire que le futur système d’exploitation cassera les codes. Déjà, avec ses nombreuses ouvertures aux différents langages de programmation, il laisse le champ libre aux développeurs et permet plus de partage entre des systèmes qui, longtemps, ont été fermés chacun des leurs côtés.

 

Quand Facebook se transforme en Le Bon Coin

Le plus consulté des réseaux sociaux et ses deux milliards d’utilisateurs ne cesse d’ajouter des fonctionnalités depuis sa création. Son nouveau service ? Market place : permettre à ses utilisateurs de vendre et acheter des objets comme sur les sites de petites annonces en ligne.

Après les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, Market Place débarque en France. Si les utilisateurs pouvaient déjà créer des groupes de ventes pour s’échanger tout types de produits, Facebook a mis en place un service de vente en ligne où vendeurs et acheteurs sont mis en relation via un onglet. Le réseau social ne gère pas directement la vente, aucun paiement n’est fait en ligne. Et contrairement aux sites de petites annonces, Market Place ne prélève pas de commission sur les ventes.
Lire la suite

Natural Cycles x Kindara: la révolution numérique des méthodes contraceptives

En termes de contraception, le moment est post-pilule: connaître les applications mobiles qui optimisent la méthode symptothermique avec des plateformes interactives

Crédits photo: Reproduction / Kindara

Jugée aussi efficace que la pilule contraceptive, l’application Natural Cycles est le premier outil numérique à obtenir la certification de l’Union européenne qui le classifie comme une méthode de contraception. Après l’attention des médias et le succès constaté — il y a déjà plus de 500 000 abonnements à Natural Cycles dans 161 pays différents depuis l’année dernière —, l’entreprise a annoncé avoir obtenu plus de 36 millions de dollars en investissements en 2017.

L’application est basée sur la méthode symptothermique, qui utilise les signes de fertilité, comme les températures corporelles, pour calculer la période fertile. Mais elle n’est pas l’unique ni la première application à offrir ce type de service : depuis le succès de Natural Cycles, l’appli Kindara, sorti en 2011, a lancé son nouveau mis en forme pour essayer de se mettre en compétition. Découvrez les deux applications : Lire la suite

Le « swipe » de La Matinale

En 2015 le journal Le Mode a lancé sa nouvelle application mobile intitulée « La Matinale »,  soit la troisième application mobile du quotidien national. Quelques mois à peine après son lancement, elle enregistrait déjà 300,000 téléchargements. Comment expliquer ce succès? La principale innovation de cette application réside dans son design et dans son principe de fonctionnement. Quels impacts sur les modes de consommation et sur les usages vis-à-vis de l’information?

Écran d’accueil de La Matinale – Capture d’écran

En 2015 le journal Le Mode a lancé sa nouvelle application mobile intitulée « La Matinale »,  soit la troisième application mobile du quotidien national. En effet, ce dernier avait déjà lancé son application « Journal Le Monde »,suivie peu après de  « Le Monde, l’info en continu ». Alors que la première a été créée pour permettre aux utilisateurs de retrouver sur mobile les mêmes contenus du journal papier ainsi que des suppléments hebdomadaires et mensuels, la deuxième leur donne un accès plus « direct » à l’information. Cette deuxième leur permet en effet de rester branchés aux fil d’actualités tout au long de la journée en leur proposant des lives informationnels ou encore en leur envoyant des notifications dès qu’une nouvelle information est publiée par le journal. Ainsi, là où la première propose simplement une version numérisée et mobile de ses publications papier, la deuxième offre aux mobinautes la possibilité d’être immergés, en continu, dans le fil des actualités et dans une dynamique d’immédiatété de l’information.
Lire la suite

Nouveautés Messenger : quand les IA s’invitent dans la discussion

Initialement prévue pour de la discussion instantanée, l’application Messenger se voit aujourd’hui investie par les intelligences artificielles. Sans savoir si les nouveaux usages s’adaptent à l’interface ou l’inverse, Messenger devient, grâce au concours des IA, un outil plus humain.

En avril dernier a eu lieu l’édition 2017 de la conférence F8, lors de laquelle Facebook parle aux développeurs. A cette occasion, David Marcus, vice-président et responsable de l’application Messenger, a présenté les nouveautés. Lire la suite

Twitter : l’oiseau bat des ailes

Crédit photo : Compte Twitter @support

Crédit photo : Compte Twitter @support

La rumeur enfle en ce début d’année 2016. Annoncé par son PDG Jack Dorsey, Twitter pourrait mettre fin à la limite si emblématique des 140 caractères. Le site de micro-blogging serait en passe de vivre son plus grand changement depuis sa création en 2006.

Lire la suite

Facebook at Work, nouvel outil de votre bureau

facebook

Illustration de Facebook_ CC_ source : Master OSM 2011

Plus besoin de vérifier si votre patron est à proximité pour consulter son facebook. Le géant des réseaux sociaux fait son entrée dans le monde du travail.  Voilà un an déjà qu’une version bêta de Facebook at Work est testée par 300 entreprises. De grandes filiales essayent le programme de pré-lancement, à l’exemple de la Royal Bank of Scotland, Heineken ou encore Lagardère Active , le Club med et Century 21, en France. Selon le Wall Street Journal, la version finale de l’outil entrera sur le marché en 2016.

Lire la suite