Protection des données : Le règlement européen, un enjeu pour les courtiers

La chambre syndicale des courtiers d’assurances (CSCA) Méditerranée a rassemblé, le 05 octobre dernier, plus de 70 courtiers à Aix en Provence, pour évoquer le règlement général sur la protection des données à caractère personnel (RGPD). Cette dernière doit entrer en vigueur en mai 2018. Une opportunité, pour les intermédiaires, de se positionner en conseillers des entreprises.

Animé par la French Tech, l’événement organisé par la CSCA Méditerranée à Aix en Provence en octobre dernier, a réuni 70 courtiers désireux d’aborder la question du règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) auquel ils n’échapperont pas en tant qu’entrepreneur indépendant, mais sur lequel ils ont aussi un devoir de conseil à jouer. « C’est pour mai 2018 et toutes les professions en rapport avec la gestion de données doivent se préparer », déclarait Jean Pierre Gasnier à l’auditoire. Pour cet expert, RGPD représente une opportunité en cela que le règlement améliore un cadre juridique déjà existant (ndlr : la loi Informatique et liberté de 1978).

Les cabinets de courtage en lice pour diffuser les produits de cyber assurance

« Les cabinets de courtage sont concernés, bien sûr, mais également la grande majorité des prospects, des clients, des fournisseurs : c’est un sujet de société … », poursuit Kevin Polizzi,  dirigeant-fondateur de Jaguar Networks, une entreprise IT. Tous les assureurs proposent, en ce sens, leur solution d’assurance cyber ( Axa, Generali, le Lloyd’s ou encore MMA Entreprise étaient présents lors de la manifestation pour exposer leurs offres) avec un montant des capacités libérées estimé à 400 M€ sur le marché français, et les courtiers seront, à ce titre, un maillon clé de leur diffusion. Il leur faut être pro-actifs vis-à-vis de leur portefeuille entreprise.

« La cybercriminalité fait partie de la vie de l’entreprise et c’est devenu une obligation de conseil que d’en parler avec nos clients professionnels », insistait Didier Boranian, président de la CSCA Méditerranée qui totalise 185 adhérents courtiers. Pour lui, il s’agit évidemment de transformer une contrainte en opportunité de développement à l’heure où les demandes de couverture vont s’accélérer en anticipation de RGPD.

Pour rappel, les entreprises seront légalement contraintes de veiller à ce que les données personnelles stockées dans leurs systèmes soient à tout moment et en tout lieu sécurisées contre les risques de pertes, de vol, de divulgation ou contre toute autre compromission. Si malgré tout, elles étaient piratées, elles devraient le notifier dans les plus brefs délais à la CNIL et informer les personnes concernées.

Whatsapp dans le viseur de la Cnil

En 2017, l’application Whatsapp est utilisée par plus d’un milliard de personnes dans le monde. (Crédit photo: Flickr)

Le problème ? Whatsapp, l’application de messagerie instantanée, transfert illégalement les données personnelles de ses utilisateurs à sa maison-mère, Facebook. Numéro de téléphone ou habitudes d’utilisation, Whatsapp partage ces informations sans aucun accord préalable de ses usagers. Le logiciel mobile a un mois pour se conformer à la loi. Lire la suite

Les drag queens gagnent leur combat contre Facebook

Jusqu’à présent, les profils crées sur le réseau social se devaient d’être « vrais » en se basant sur l’identité réelle de l’utilisateur. Après avoir lancé une énième pétition en ligne, la communauté drag queens a obtenu du géant américain Facebook une réforme de sa politique contre le pseudonymat.

Crédit photo :

Crédit photo : pétition en ligne

Lire la suite

Silk Road, la route de la soie virtuelle

the-silk-road-gloire-et-decheance-du-supermarche-de-la-drogue,M129303Silk Road est mort, vive Silk Road ! titrait Le Nouvel Observateur début novembre. Connu comme  le plus grand marché noir virtuel de drogue, Silk Road a été fermé le 2 octobre 2013 par les autorités américaines et son créateur arrêté. Seulement voilà, le site vient de rouvrir ses portes il y a quelques jours, apparemment plus sécurisé et anonyme que jamais. Lire la suite

Les données personnelles du côté de l’individu

Les données personnelles ont pour l’instant toujours été utilisées dans l’intérêt des entreprises et autres grandes organisations. Qu’en sera-t-il demain ?  Peut-on entrevoir une ère numérique prenant en compte les individus ? Si, oui de quelles manières ?
Le colloque « La politique des données personnelles : big data ou contrôle individuel ? » nous proposait quelques réponses à ces questions.  Il s’est tenu le Jeudi 21 Novembre 2013 à l’ENS Lyon, en collaboration avec la Villa Gillet, à l’occasion du Festival Mode d’emploi.

Schéma représentant l'ensemble du big dataCette journée proposait de faire le point sur des initiatives développées, ou en cours d’élaboration, ayant pour but de redonner le contrôle à tout individu de ses données personnelles. On le sait bien : les méthodes excessives du marketing moderne se nourrissent inlassablement de nos données personnelles pour mieux nous cibler. Pour autant, aujourd’hui, personne ne peut accéder à ces informations dites opaques. Lire la suite

Souriez vous êtes surveillés : l’inventeur du World Wide Web tire la sonnette d’alarme

Après les révélations d’Edward Snowden, ancien collaborateur de l’agence nationale de sécurité (NSA) des États-Unis, et de plusieurs affaires de surveillance sur Internet (Wikileaks, Prism, et plus récemment Silk Road), Tim Berners-Lee, concepteur du World Wide Web, met à son tour en garde les web-trotteurs : un œil invisible observe le moindre de nos cyber-mouvements. En réponse à cela, le Web Index, créé par la fondation du WWW, tente de classer les nations selon certains critères, afin de jauger l’impact d’Internet sur les utilisateurs et leur nation.

8524068561_97c46c89a2_z« Big brother is watching you »?

Le principal concepteur du web aurait-il des remords sur les conséquences désastreuses qu’engendre son bébé sur la démocratie?

  Lire la suite

Silk Road 2.0 : le marché virtuel de la drogue refait surface

Silk Road

Mercredi 6 novembre, « Silk Road 2.0 » est mis en ligne un mois après le démantèlement de la première version. Mais le FBI ne serait-il pas pas derrière ce site qu’on surnomme « l’Ebay de la drogue » ?

Lire la suite

Cache-ton-cash.com dénonce la corruption

« Trafiquants de drogue ? D’armes ? D’êtres humains ? N’hésitez plus ! Blanchissez votre argent ! », C’est le message provocateur et décalé affiché en grand sur le site cache-ton-cash.com. 

cache ton cash

Mais que les personnes peu scrupuleuses ne se réjouissent pas trop vite! Si l’on trouve de tout sur Internet, ce site ne vous aidera pas à effacer les traces d’un éventuel marché noir. Cache-ton-cash.com représente, en réalité, une large provocation de la part de l’organisation humanitaire One, qui se bat désormais contre la corruption.

Une campagne de pub bling bling

Cette opération s’est, tout d’abords, fait connaitre sur les réseaux sociaux. Depuis des semaines, les responsables du site appâte le client.

Lire la suite

Google d’accord avec la presse belge

Google a trouvé un accord avec les éditeurs de presse francophone belge.

Google a trouvé un accord avec les éditeurs de presse francophone belge.

Un accord a enfin été trouvé, mercredi 12 décembre, entre les éditeurs belges de presse francophone et Google, concernant l’action en justice engagée en 2006 pour violation des droits d’auteurs. L’issue de cette affaire n’a toutefois pas abouti sur des indemnisations pour l’inclusion de contenus des journaux dans leur service. Les éditeurs français ne pourront donc pas encore se réjouir de voir Google céder.  Lire la suite