Star Wars The Old Republic

Star Wars IMG

Jouable depuis deux jours, le MMORPG de BioWare (Star Wars KOTOR, Mass Effect) était attendu au tournant par les fans de la double trilogie de Georges Lucas. Le jeu nous propose de prendre place 3500 ans avant les événements de l’épisode I. Pas moins de huits classes de personnages pour autant de scénarios seront proposé aux joueurs, allant du Jedi au Sith, sans oublier le fameux bounty hunter pour former de nombreuses équipes et faire régner l’odre ou le chaos sur la galaxy. Lire la suite

L’ennemi du Net est mort.

 

Kim Jong-Il est mort, le « dictateur d’internet», ou encore l’un des ennemis d’internet vient de s’éteindre le 17 Décembre 2011 d’une crise cardiaque alors qu’il voyageait dans un train selon les informations des médias Nord-Coréens.

Le régime établi par Kim jong-Il fait parti de la liste des ennemis d’internet dressé par le groupe Reporter sans frontières. Désigné comme le pire pays au monde en matière de limitation de l’information disponible par l’intermédiaire de ce réseau. Cet état qui viole la déclaration des droits de l’homme vient de perdre son maître à penser. Penchons nous donc sur ce qu’est internet en Corée du Nord et sur les limites de celui-ci ?

Lire la suite

Le Kindle d’Amazon fait de l’ombre à Apple.

Le pari était risqué, il est remporté ! Un million de Kindle serait vendu chaque semaine et ce depuis 3 semaines consécutives. Ce chiffre colossal qui vient quelque peu grappiller les parts de marché d’Apple est rendu possible grâce au dernier produit d’Amazon : La Kindle Fire.

  • La société Amazon et son Kindle Fire :

Fin de l’année 2007, Amazon qui est un site de vente en ligne de produits culturels (livres, DVD, musiques etc.) se lance dans l’aventure des tablettes électroniques en sortant son premier livre électronique : Le Kindle. Un pari risqué car c’est se lancer sur un marché encore peu fiable à l’époque, mais aussi et surtout un marché dans lequel Apple s’impose comme un concurrent de taille.
Après différents modèles de Kindle, la Kindle Fire, développé sous Android, sort le 14 novembre 2011 aux Etats Unis. Il est possible de l’acquérir pour le prix de 199 dollars. Depuis elle reste en tête des ventes sur le site amazon.fr.
Coup de maitre pour cette entreprise de revente de produits : elle a réussi à créer son propre produit, sa propre marque et à arriver juste derrière le géant Apple dans la vente des livres numériques. Avec plus de 65% des parts de marché dans la vente de livres numériques, Apple reste la marque s’imposant dans ce domaine (grâce à son Ipad), mais Amazon réussi à arriver en seconde place avec presque 14% de parts de marché, dominant ainsi largement Samsung en troisième place.

  • L’e-book en général :

Cet outil peut porter plusieurs noms, des divergences de points de vue rendent son appellation difficile à définir. On peut le qualifier de livre numérique (E-book) mais ce terme désigne originellement le contenu textuel que l’on y lit. Parfois, le terme livre électronique est utilisé et correspond davantage à l’appareil. En français correct, l’objet technique devrait être qualifié de liseur (e-reader), on retrouve parfois ces mots lors de recherches descriptive du produit, mais le terme marketing retenu sur les sites de vente est E-book ou livre numérique.

Ce dispositif technique permet de restituer un texte sous format électronique. Cela ne paraît pas très original ni innovant, sa spécificité tient au fait que ses créateurs ont souhaités donner à l’écran une lisibilité et luminosité proches de celle du livre traditionnel pour obtenir un confort visuel optimal. Ses atouts techniques sont nombreux : l’appareil est autonome (avec une batterie d’environ 6h), portable et léger.

Les avancées technologiques mises en place pour cet objet ne sont créées que pour s’adapter aux nouveaux modes de vie des individus. L’e-book a donc été réalisé seulement pour répondre aux nouvelles attentes d’un groupe humain (dimension ontologique importante). Ce n’est pas seulement un objet multimédia, il répond à un réel besoin d’information et à un nouveau mode de vie car, grâce à son application internet, l’utilisateur peut surfer sur le web et s’informer sur les sites de son choix.
Cet objet multimédia constitue donc une innovation technique mais surtout communicationnelle et sociale qui répond à des attentes précises.

Du point de vue social, l’homme a un besoin d’information et celle-ci lui est due. Le livre numérique répond à ce besoin d’instantanéité d’informations. La communication fonctionne maintenant de manière réticulaire. Grâce à cet objet, l’utilisateur accède n’importe où et facilement à cette information qu’il demande. On appelle cela des «technologies embarquées» qui permettent cet accès instantané à l’information.

Les livres numériques répondent donc aux attentes sociales des individus en combinant une multiplicité numérique. Mais, en l’occurrence c’est aussi un objet culturel qui est renouvelé en objet multimédia. Les nouvelles technologies modifient d’une manière radicale les façons dont l’information et les connaissances sont diffusées. La dématérialisation du livre par l’ebook, a bouleversé le monde de l’édition qui doit aujourd’hui s’adapter à un nouveau modèle économique.

SOURCES :

L’ACTU DES EBOOKS
L’ACTU DES EBOOKS
WIKIPEDIA

PS3 vs LINUX : première victoire pour Sony

L’action engagée l’an dernier contre Sony a été rejetée cette semaine par la justice américaine. Son auteur voulait sanctionner la décision du constructeur japonais d’avoir supprimé la fonctionnalité « Autre OS » qui permettait d’installer Linux.

linux ps3L’un des principaux arguments de vente, mis en avant par Sony lors de la sortie de la PS3, était d’avoir autorisé le téléchargement et l’installation du système d’exploitation Linux. Il était ainsi possible de bidouiller sa console et d’exécuter des applications conçues par la communauté. Lire la suite

Kinect-toi !

L’un des problèmes majeurs de la robotique depuis vingt cinq ans : trouver un moyen de se déplacer dans l’espace, un robot doit être capable de créer une carte de son environnement et se localiser au sein de celle-ci.

Des outils existent mais les capteurs requis sont bien souvent trop onéreux et encombrant soit bon marché et peu fiable. Jusqu’à l’an dernier, l’idée du robot autonome restait confinée dans un grenier poussiéreux.

Puis une solution se présenta sous la forme d’un jeu vidéo. Le 4 Novembre 2010, Microsoft commercialise le Kinect pour Xbox 360, vendu 120€, qui permet au joueur de diriger son action dans le jeu par le biais des mouvements de son corps.

Lire la suite