La « Libération » numérique

Liberation

« En 2013, c’est les 40 ans de Libé qui inaugure une nouvelle ère ». Nicolas Demorand

La crise de la presse ne cesse de gagner du terrain. Pas une semaine ne passe sans que les mauvaises nouvelles s’accumulent pour la presse écrite dans la France.

Après que le quotidien France Soir  ait été définitivement  liquidé, le quotidien La Tribune annonce quant à lui un nouveau plan social. Cette dégringolade n’en reste pas là et touche aussi la presse écrite mondiale. En Espagne, l’emblématique journal El pais vient d’annoncer un plan de licenciement. L’hebdomadaire américain Newsweek cessera sa version papier d’ici la fin 2012 pour passer sur le Web. L’approfondissement dans la crise poussent de plus en plus la presse imprimée à basculer vers le numérique. A son tour, le grand quotidien français Libération a décidé de franchir le pas.

Libération.fr  renforcé

La crise n’épargne pas le quotidien généraliste national français. Les derniers chiffres que déclare le journal à l’OJD (Office de justification des Tirages) sont très mauvais. Le quotidien a encaissé une nette baisse de -10.76 % au mois d’octobre 2012. Toujours selon les chiffres de l’OJD, en 2011/2012 la diffusion payée a reculé de 5.43%. En très mauvaise posture, le site Télérama.fr nous apprend que même l’actionnaire principal Edouard de Rothschild ne veut plus verser un centime. Mais le patron de la rédaction n’a pas dit son dernier mot.

Libération_numérique

Jeudi 13 décembre 2012, Nicolas Demorand a présenté à sa rédaction la nouvelle stratégie 2013 de Libération. A la vue du succès de son journal numérique sur Libération.fr mais également sur iPhone, iPad, Android et Kindle, l’objectif de la rédaction est de se centrer de plus en plus sur le numérique.

Libération_numérique 100%

 

Dès Juin 2013, Nicolas Demorand prévoit une refonte du site web. Utilisant déjà le modèle économique « freemium » (proposant une partie gratuite et une partie payante), le site devrait basculer en mode « paywall » (système de péage pour accéder aux contenus). M.Demorand est convaincu que « La gratuité de l’information, c’est terminé [et que] les lecteurs sont prêts à payer maintenant sur le web. ».

Libération et Facebook

C’est une grande histoire d’amour qui commence à s’instaurer entre le quotidien français Libération et le plus célèbre des réseaux sociaux Facebook.

Libé_ Facebook

Il y a quelques semaines, Libération a lancé sur la toile le premier journal numérique accessible via Facebook. Grâce à une application facebook, pour la première fois le quotidien propose une version téléchargeable de son journal.

application_libé_facebook

Les utilisateurs du réseau social auront la chance de pouvoir feuilleter le journal et le partager avec leurs amis. Ces derniers pourront y découvrir les articles les plus lus par la communauté, commenter et partager également les myhtiques UNES de Libération.

Libération prend ainsi un large temps d’avance sur les autres quotidiens quant au basculement vers le numérique.

 

 

Une réflexion au sujet de « La « Libération » numérique »

Les commentaires sont fermés.