Anonymous vous souhaite une heureuse fin d’année 2011 !

Avec une vidéo en deux parties:

 

La première est un montage de photos, captures d’écrans, courts extraits de vidéos, documents, articles de presses, tout en rapport avec les actions des Anonymous ou l’actualité de l’année 2011 : Des images du printemps arabes donc, avec des captures d’écrans de conversations sur l’ IRC (Internet Relay Chat), des vidéos du mouvement Occupy Wall Street, fortement encouragé par le collectif de hacker, des actions du groupe Lulszec (1), comme la une du site web du Sun annonçant la mort de son propriétaire Rupert Murdoch, des articles de presse sur HBGarry, l’entreprise de sécurité américaine hackée par les Anonymous… Bref, une belle rétrospective de l’année 2011. Au milieu, une question :

« How much influence do you think Anonymous really has? » (« Quel influence ont les anonymous? »)

En cette fin d’année plutôt agitée côté hacktivisme, il est vrai qu’on peut se poser cette question. On sait déjà que les Anonymous font peur aux gouvernements, ayant trouver un nouvel outil, une nouvelle arme pour protester et plus encore, agir contre l’oppression, la censure et la tyrannie. Anonymous qui se veut représentant du peuple (we are legion, as we are many / Nous sommes légion, dans le sens où nous sommes beaucoup), se bat activement pour celui-là. De nombreuses images de foules qui manifestent, de luttes entre représentants des forces de l’ordre et citoyens, une vidéo amateur qui montre un homme qui, seul et désarmé, se fait tirer dessus froidement, sûrement lors des révolutions arabes. La première partie finit avec un bout de discours de Julian Assange, créateur de Wikileaks. Ses propos sont les suivants « [it has to be] possible for people to move in an anonymous way. Myself included » (« cela devrait être possible pour les gens d’agir en anonyme. Y compris pour moi ») en référence à son arrestation pour son investissement dans l’affaire wikileaks et au fait qu’il soit devenu un figure public bien trop reconnue.

But it was just the beginning, nous préviennent-ils avant le début de la seconde partie.

Effectivement, la 2nde partie n’est rien d’autre que le discours final du film Le dictateur de Charlie Chaplin. Dans cette scène, le dictateur de la Tomanie, Hynkel, est confondu avec le barbier juif. Ce dernier prend donc sa place lors du discours qu’il doit tenir pour la radio. Le discours prône des valeurs communes aux Anonymous : S’aider les uns les autres, l’égalité pour tous, vivre pour le bonheur des autres, et non leur malheur. Ce drôle de personnage tient un grand discours, faisant la morale et accusant la société d’aujourd’hui d’avoir transformé les hommes en machine : « On pense trop, on ne ressent pas assez(…) Plus que des machines, nous avons besoin d’humanité, plus que d’intelligence, nous avons besoin de générosité ». Il parle de victimes d’un système qui torture des innocents, mais aussi que « le pouvoir pris au peuple retournera au peuple » et que « si des gens meurent, la liberté elle ne périra pas ». Accompagnant son discours, une musique de film monte en intensité : beaucoup d’émotions en somme.

Encore une preuve des talents de communications du collectif de hackers. Tous les messages vidéos qu’ils diffusent sont construit de façon à toucher le plus de gens. Ils jouent sur l’émotion mais aussi sur un discours cohérent qui amène à réfléchir sur la société actuelle.

 

(1) Lulzsec, qui vient de « lulz », dérivé du « lol » qui représente ici un rire moqueur et sec pour security. C’est un groupe de hacker qui a existé pendant quelques mois en 2011.

Une réflexion au sujet de « Anonymous vous souhaite une heureuse fin d’année 2011 ! »

  1. N’empêche qu’on aimerait bien les sources 🙂
    Tout l’intérêt de la démarche cependant réside sur l’anonymat qui permet à chacun d’en être ou d’en faire …

Les commentaires sont fermés.