Après le Fappening, le Snappening

snapchat-bratVous aviez apprécié les photos piratées de vos starlettes préférées dans le plus simple appareil ? Et bien sachez que si vous utilisez Snapchat, vous êtes peut-être sur le point de savoir ce qu’elles ont ressenti. En effet, un peu plus d’un mois après le piratage massif de l’Icloud, ce seraient plus de 13 gigaoctets de photos et vidéos envoyés via l’application au fantôme qui auraient été détourné par un groupe de hackers.

Bien que les snaps soient sensés se perdre pour toujours dans les limbes informatiques une foi les dix petites secondes du compteur écoulées, il existe de nombreuses façons de les sauvegarder après les avoir reçus : capture d’écran, applications, site web dédiés… Selon Business Insider, se serait un de ces sites : SnapSaved.com, qui auraient été piratés. Les premières photos ont commencé à être divulguées sur 4chan dans la nuit de Jeudi, et toujours selon Business Insider, des utilisateurs du forum auraient même déclarés être en train de travailler à un moteur de recherche permettant de retrouver les clichés via les noms d’utilisateurs. Comme cela semble désormais être une tradition, les internautes ont déjà baptisé ce fait d’actualités :  » The Snappening », contraction des mots « snap » et « happening » (événement en anglais) et clin d’oeil évident au nom qui avait été donné au piratage de l’Icloud : « the Fappening » (issu du verbe argotique to fap : se masturber, en référence au caractère érotique de la plupart des photos diffusées)

Si lors du Fappening, « seules » quelques dizaines de comptes bien spécifiques et identifiés avaient été visés, ce sont, cette fois, des centaines de milliers d’anonymes qui risquent de se retrouver exposé sur le net, et parfois dans des situations très intimes. «Bien fait pour eux ! diront certains, ils n’avaient qu’à pas se prendre en photos », et on serait presque tenter de leur donner raison, si de nombreux clichés de mineurs ne se trouvaient pas dans le lot. Les responsables de Snapchat de leur côté, n’ont même pas essayé de démentir qu’un tel piratage ait pu avoir lieu et se sont défendus en affirmant qu’eux-mêmes interdisaient le recours à des applications annexes dans leurs conditions d’utilisations (celles que personne ne lit jamais), justement parce que ces dernières ne pouvaient garantir une sécurité totale face à ce genre de risques.

Si les piratages de données et de contenus personnels sont aussi vieux qu’Internet lui-même, deux attaques de cette ampleur, en moins deux mois, ne peuvent que nous rappeler que le développement de nos technologies et de leur interactivité, ne peut se faire sans en multiplier les dangers. En soi, le seul de rendre possible de tels actes, suffit généralement à motiver leur concrétisation. Rappelons que dans les deux cas, les hackers n’ont réclamé aucunes contributions financières pour publier les contenus dérobés, possible preuve qu’ils n’aient été moins intéressés par le butin, que par le braquage en lui-même. Et, en découvrant que The Dark Knight passe ce soir à la télé, je ne vois soudain plus de meilleure conclusion possible (pour achever cet article sur la petite note de sensationnalisme qui convient) que cette citation de Sir Michael Cain : « certains hommes ne rêvent que de voir le monde brûler! »

Sources :
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/10/10/des-dizaines-de-milliers-de-photos-envoyees-sur-snapchat-piratees_4504393_4408996.html
http://www.businessinsider.com/snapchat-hacked-the-snappening-2014-10