Que la Lumière soit…Et internet sera!

Sur la toile, les articles annonçant la venue d’internet par la lumière (Li-Fi) se multiplient.  Cette nouvelle technologie commence à séduire certaines villes et entreprises. Pas encore présente sur le marché, elle devrait s’imposer dans les prochaines années et peut-être remplacer le Wi-Fi. Au point de changer notre utilisation d’internet ?

LED's up close.

« C’est une première en Europe » annonçait en septembre Edouard Lebrun, le directeur du projet Light Fidelity (Li-Fi) pour la société d’éclairage Lucible. Il fait référence à la récente installation d’un luminaire haut-débit, bidirectionnel au siège de la société Sogeprom située à la Défense. Cette entreprise est l’une des premières à équiper ses locaux de la technologie Li-Fi.

Imaginé par le professeur Harald Haas de l’université d’Edimbourg, ce système consiste à transmettre des données par les ondes lumineuses et non plus par les ondes électromagnétiques de la radio, propres au Wi-Fi. Pour capter internet, il suffit de se placer sous un éclairage LED et d’avoir un récepteur spécifique sur son appareil. Toutefois la LED doit être reliée au réseau par un câble Ethernet.

Quel impact pour les utilisateurs ?

Le Li-Fi existe depuis une décennie mais il était peu utilisé. « Jusqu’à maintenant, les solutions proposées étaient unidirectionnelles avec un flux descendant et bas débit essentiellement utilisé pour faire de la géolocalisation » explique Edouard Lebrun. « Unidirectionnelle » signifie qu’on pouvait uniquement recevoir des données mais pas en envoyer.

Aujourd’hui cette technologie fait des émules. Le pureplayer Slate relate l’expérience de la ville de Meyrargues dans les bouches du Rhône, première commune à équiper son éclairage public de LED adaptées au Li-Fi.

Sur le court terme, de telles installations ne devraient pas bouleverser le quotidien des consommateurs. Le marché du Li-Fi est trop infime pour que les grandes marques équipent les smartphones, ordinateurs, tablettes et autres appareils connectés de récepteur Li-Fi. Par exemple, le centre Leclerc de Rennes qui s’est équipé en Li-Fi doit mettre à disposition du client des tablettes équipées.

Une substitution au Wi-Fi ?

Si on considère le développement d’internet par la lumière sur le long terme, les internautes devraient percevoir des différences. Les experts annoncent déjà un débit bien supérieur à celui de la Wi-Fi. De plus, l’un des avantages les plus conséquents mis en avant par les sociétés promotrices est l’accroissement de la sécurité de la connexion. En effet, les ondes lumineuses ne traversent par les murs, c’est une propriété intrinsèque, contrairement aux ondes Wi-Fi qui se diffusent dans toute une maison. « Si vous vous trouvez derrière des murs opaques, il n’y aucune chance qu’un hacker puisse intercepter à distance les données que vous transmettrez comme avec des ondes radios, par exemple » assure Edouard Lebrun.

Cependant, si le Li-Fi ne passe pas les murs, cela signifie aussi qu’il faut se placer sous la source lumineuse, ce qui peut se révéler astreignant. A terme, cette technologie devrait être disponible sous forme de clé. Aujourd’hui, le récepteur est encore assez encombrant.

La grande question est de savoir si le Li-Fi va avoir un impact positif assez significatif sur le consommateur, au point d’éclipser le Wi-Fi. Ce nouvel arrivant part avec plusieurs points positifs d’avance. En plus d’une sécurité accrue, la bande visible utilisée par le Li-Fi, est 10 000 fois plus large que la bande WIFI, ce qui permet de maintenir un niveau de couverture optimal malgré un nombre important d’utilisateurs. La BBC explique qu’il n’y aura plus interférence entre les réseaux comme cela se produit avec les ondes électromagnétiques.

Le Li-Fi n’a pas encore séduit le marché mais avec quelques améliorations, il possède tous les arguments pour le faire.