Des objets connectés d’un nouveau genre

On en parle très peu et pourtant ils font leur apparition : les interfaces neuronales connectés. Imaginez-vous contrôler l’avatar de votre jeu vidéo préféré, piloter un drone à l’aide de votre cerveau. Ce n’est plus de la science fiction mais bien une réalité

De nouvelles vocations

On rencontre généralement les interfaces neuronales directes (BCI) dans le milieu de la médecine, aujourd’hui on peut en avoir un chez soi, le prix est encore élevés mais les possibilités d’usages sont sans limite.

l'emotiv - CC BY NC H.Aoki

l’emotiv – CC BY NC H.Aoki

Chaque action active une zone particulière de notre cerveau. Relié à Internet ou à un autre système, le BCI  analyse l’activité et peut en déduire par un programme à quoi cette activité correspond : à l’action de marcher, de reculer, aller à gauche ou à droite…  À l’aide des données recueillies, on peut actionner tout type d’objet connecté.

Le marché s’ouvre aux particuliers

Avec cette nouvelle approche d’usage, ces appareils apparaissent de plus en plus sur le marché des particuliers, la société Emotiv étant l’une des pionnières. Elle propose plusieus BCI, un premier doté de 14 capteurs et Wi Fi à un prix encore assez élevé 499 $ , et un second d’entrée de gamme avec 5 capteurs et bluetooth au prix de 358 $ .

Pour remarque, les BCI professionnels coûte plus de 2000 € dont une centaine rien que pour un chapeau standard (permettant la disposition des électrodes).

Un BCI open source

Un projet open-source a vu le jour ces dernières années, le projet openBCI. Des bidouilleurs et curieux peuvent à présent concevoir facilement un BCI de A à Z grâce à l’interface openBCI et les différentes pièces détachées en vente sur le site. Totalement open-source (licence MIT), l’utilisateur peut modifier les logiciels existants pour l’appareil et en créer des nouveaux etc. Une fois la carte acquise, il ne reste plus qu’à se procurer les différents capteurs qui vont lui être reliés. En ce qui concerne la structure (et oui, il faut bien mettre ça sur notre tête pour les mesures!), on peut le fabriquer sois-même à l’aide d’une imprimante 3D. Néanmoins pour ceux qui n’ont pas un accès à ces machines ou de connaissance sur leur utilisation, il est possible de l’acheter intégralement. Le prix reste encore difficilement accessible car la carte est vendu à 499 $ … Notons quand même qu’elle est capable (en ayant le / les programmes et les matériels qui vont bien) de mesurer à la fois : l’activité cérébrale, musculaire et le rythme cardiaque !

Vidéo (english) de présentation du projet OpenBCI sur le site de Crowdfunding KickStarter

Comme l’indique Connor R. dans la vidéo, ce n’est plus simplement un outil de recherche pour la médecine mais un outil maintenant à la portée de monsieur et madame tout le monde pour des projets divers et variés.

OpenEEG est un autre projet open-source, mettant à la disposition logiciels libres et firmwares ainsi que des informations sur les composants nécessaires à la fabrication d’un BCI. Le but étant de rendre accessible au plus grand nombre l’utilisation de cet outil par le DoItYourself.

 

Les usages sont nombreux mais ce qui est sûr, c’est que son usage dans la réalité virtuelle apporte une nouvelle immersion basée sur nos pensées.

autres liens :

Une petite voiture avance grâce à un BCI