Nouvelle interface de la Xbox One: quand «jouer» rime avec «partager»

Crédit Photo : Xbox One France

Crédit Photo : Xbox One France

Microsoft France et sa division Xbox ont de nouveau fait parler d’eux avec la sortie, en Novembre dernier, de la nouvelle interface de la Xbox One, dernière console sortie des usines du géant américain. Nommée « OneCore », l’interface se veut bien plus épurée et ludique que par le passé, et suit ainsi la ligne de conduite de Windows 10 en s’axant majoritairement sur le social et le partage.

UN DESIGN ÉPURÉ ET INTUITIF SIGNÉ MICROSOFT

Un nouvel écosystème qui se calque sur celui du dernier système d’exploitation Windows sur PC : il n’en fallait pas plus à la Xbox One pour proposer une interface lisible et intuitive. Tout dans cette interface rappelle la simplicité recherchée par ses développeurs, à commencer par le nom de celle-ci. Signifiant « un cœur » ou « un nœud central », « OneCore » se présente effectivement comme un lieu où tous les éléments se retrouvent en un point de convergence, à savoir l’écran d’accueil. Sur celui-ci, les mouvements verticaux et horizontaux sont possibles et permettent d’accéder aux différents outils qui composent le menu, tels que le marché en ligne, « OneGuide » ou l’onglet Communauté. Il s’agit là de se concentrer sur l’essentiel : des déplacements courts et des onglets en quantité limitée, pour condenser au maximum son activité sur l’écran. Le changement majeur de cette interface est donc d’avoir fait place nette pour gagner en intuitivité et en fluidité lors de la navigation.

Cette organisation fonctionnelle et minimaliste fait écho aux récents changements instaurés par Microsoft, notamment depuis la commercialisation de Windows 8 en octobre 2012. En effet, avec « OneCore », l’empreinte de Microsoft est plus que visible : comme sur Windows 8, 8.1 et Windows 10, les onglets sont répartis de façon pratique et prennent la forme de tuiles dynamiques rectangulaires permettant de naviguer plus rapidement entre les différents menus sans forcément interrompre la partie en cours. Cet aspect fonctionnel et ludique est représentatif de la nouvelle identité de l’entreprise, qui mise aujourd’hui sur le développement d’un environnement de travail standardisé applicable à tous ses supports – avec, entre autres, la déclinaison du système d’exploitation sur mobile. Mais cette convergence va encore plus loin avec « OneCore », puisqu’il sera bientôt possible de relier son ordinateur à sa console et, ainsi, de jouer sur PC aux jeux vidéo présents sur sa Xbox One.

DE LA XBOX À LA « SOCIALBOX » ?

Au-delà de s’inscrire dans une logique de standardisation des interfaces Microsoft, « OneCore » s’intègre totalement au contexte actuel de « socialisation numérique », c’est-à-dire à la tendance globale au partage communautaire et à la mise en réseau des individus par centres d’intérêts.

Concrètement, l’interface s’articule autour de la notion de hub, plate-forme graphique permettant au joueur de retrouver tous les outils nécessaires à l’enrichissement du jeu. Pendant une partie, on retrouve donc sur la droite de l’écran une section dédiée aux interactions avec les autres joueurs : messages des modérateurs du jeu, notifications diverses et variées, captures d’écran réalisées par les joueurs du monde entier ou encore accès aux chaînes Twitch actives au moment où se déroule la partie. Ce hub est donc un bloc multitâches qui permet au joueur de visualiser en un coup d’œil l’ensemble des interactions possibles et, ainsi, de renforcer un réseau de gamers de plus en plus dense.

Plus qu’une Xbox, la console sous « OneCore » devient une sorte de « socialbox » et déborde presque sur le concept du réseau social traditionnel. Tout dans cette interface est effectivement pensé pour simplifier les échanges entre gamers à échelle mondiale : un onglet Communauté dans le menu principal pour rejoindre un ami en cours de partie, le « hub » qui enrichit la qualité de jeu et condense toutes les interactions sur un unique écran, des fonctionnalités comme le « like » qui s’exporte sur console ou encore le bouton de partage qui permet d’exposer à ses amis le dernier jeu acquis, et même la possibilité de regarder des vidéos de Shoutcasters et autres Youtubeurs via l’application « OneGuide ». En bref, la panoplie complète du geek réunie dans un environnement unique – pour ne pas dire un microcosme où la vie s’organise autour du jeu vidéo.

S’il faut donc retenir une chose de cette nouvelle interface, c’est qu’à travers son design épuré et ludique marquant le territoire Microsoft, la Xbox One devient de lieu de toutes les connexions et interactions entre gamers, à tel point qu’elle risque de mettre en suspens quelques PC portables et comptes Facebook le temps que l’effet de mode se tarisse.