Les Beatles débarquent (enfin) sur les plateformes de streaming

Les titres des Beatles sont désormais disponibles sur les plateformes de streaming.

Les titres des Beatles sont désormais disponibles sur les plateformes de streaming.

Ils sont le symbole d’une génération. Et pourtant… Avec plus de 600 millions d’albums vendus, les quatre garçons dans le vent étaient jusque-là absents des plateformes de streaming musical. C’est maintenant du passé. Depuis le 24 décembre, il est désormais possible d’écouter à sa guise les plus grands titres du célèbre groupe de rock anglais. Zoom sur un marché grandissant qui se heurte à de nombreuses contestations.

Il y a encore peu de temps, lorsque l’on tapait « Beatles » sur les plateformes de streaming musical, un message nous informait qu’aucun titre n’avait été trouvé. Au grand damn de la « Beatlemania ». Mais depuis quelques jours sur Deezer, 40 albums nous sont proposés. Spotify, Apple Music, Tidal, Groove, Deezer. Qu’ils soient gratuits ou payants, ils permettent aux internautes d’écouter les titres du groupe en seulement quelques clics. Les seules conditions ? Posséder une connexion internet et un compte d’utilisateur. A l’heure du numérique, les sites de streaming font fureur. Selon une récente étude publiée par Médiamétrie, 42 % des internautes se sont déjà rendus sur une plateforme de streaming.

Des artistes s’y opposent

Avant ce revirement de situation, les ayant droit des Beatles s’étaient toujours montrés très peu enclins à la diffusion de leurs œuvres sur les plateformes numériques. Et ce ne sont pas les seuls. De nombreux autres artistes ont choisi le boycott. Jean-Jacques Goldman, Taylor Swift, Francis Cabrel et plus récemment la chanteuse anglaise Adèle. Dans une interview donnée au magazine Time, cette dernière affirme : « Le streaming, c’est un peu comme de la musique jetable ». Beaucoup d’artistes se disent peu satisfaits des contreparties financières qui leurs sont rétribuées par ces sites. Selon Télérama, un titre écouté une fois rapporte entre 0,0060 et 0,0080 dollar à l’artiste. Pour un titre écouté un million de fois, on atteindrait alors 8000 euros. C’est vrai, les revenus semblent mineurs. Mais boycotter les plateformes peut pourtant s’avérer être une stratégie maladroite. Car oui, l’ère de la musique a bel et bien changé. Si aujourd’hui, les consommateurs peinent à acheter des CD, on constate qu’ils sont de plus en plus enclins à les acheter en ligne. A cette image, Spotify, plateforme de streaming payante, compte désormais plus de 3 millions d’abonnés. Difficile de ne pas tenir compte de ce marché qui s’annonce fleurissant. En attendant que certains changent d’avis, on profite et on écoute. Let it be !