Les algorithmes au service de l’humanité

Et si les nouvelles technologies s’attelaient à résoudre les plus gros problèmes de l’humanité ?

Pour Paul Duan, le créateur de Bayes Impact, le monde de demain doit se tourner vers des projets de biens communs, mêlant algorithmes et développement. On dit souvent que les données sont le pétrole du XXIème siècle, mais leur mauvaise organisation peut desservir de nombreux services. Avec « My Game Plan » le nouveau projet de Bayes Impact, le principe est simple : traduire un grand nombre de données éparses en temps réel pour aider la recherche d’informations sur le marché du travail.

A ce jour, de nombreuses start-ups réunissent déjà des développeurs pour faire de la programmation collaborative sur des projets précis. Mais l’ambition de Bayes Impact va au-delà : elle se voit déjà comme un ONG capable d’aider et de conseiller les gouvernements et les grands organismes dans leurs difficultés. En France, la structure propose de résoudre le problème du chômage, rien que ça. Du haut de ses 23 ans, Paul Duan insiste sur la possibilité de « réduire le chômage de 10% et faire économiser à l’Etat français plusieurs milliards d’euros ».

datasciences

Optimiser l’organisation des données

Le projet « My Game Plan » ou encore « Mon plan d’attaque » offre une page web complémentaire aux services de Pôle Emploi en France. En s’appuyant sur le nombre d’emplois non pourvus il permet une vision à 360° du marché du travail pour proposer aux personnes à la recherche d’un emploi, la meilleure action à entreprendre. L’idée est de mettre à disposition un assistant intelligent générant des données sur les emplois vacants, une typologie sur les métiers et leur perméabilité, les compétences requises, les formations disponibles…Etc. Une idée qui a déjà conquis de grandes entreprises comme Viadéo, Leboncoin ou encore le CNED, participant au projet. En plus d’être offert, le financement de « My Game Plan » provient de dons qui serviront d’abord à son développement. Seule la maintenance du service est à prévoir par la suite, car c’est avant tout un service à but non lucratif.

Les Big-Data au service de l’humanité

Avec des ambitions plus humaines, Bayes Impact a délogé quelques grands développeurs à l’origine des algorithmes les plus efficaces d’Uber, Google… Le jeune homme a quitté le géant Eventbrite pour se consacrer à l’amélioration de la vie des gens et figure parmi les six entrepreneurs de moins de 30 ans qui vont changer le monde, selon le magazine Forbes. Le futur « ONU de la Data science » souhaite développer la culture du solutionnisme par les nouvelles technologies. En fournissant le projet en open source, le fondateur lui donne la possibilité d’évoluer dans chaque contexte et dans chaque pays où il est utilisé. Fondée en 2014, son ONG a rejoint Y Combinator, le plus prestigieux des incubateurs de start-up outre Atlantique. Parmi les idées phares, un programme d’optimisation des trajets des ambulances, la prévention des risques de rechutes des patients… Les idées ne manquent pas pour mettre les données numériques au service du bien commun.