Pulsarium teste les frontières de l’immersion dans un univers virtuel

Un jeu conçu par des étudiants au Québec compare le degré d’immersion entre un casque de réalité virtuel et un classique écran d’ordinateur.

 Pulsarium a conçu un jeu vidéo multi-joueurs nous plongeant dans un monde immersif. Ces étudiants en maîtrise Création et nouveaux médias ont analyser et comparer l’immersion ainsi que le degré de virtualité de deux utilisateurs : l’un étant directement immergé dans un monde irréel, grâce à l’Oculus Rift, et l’autre étant dans un contexte plus classique, nécessitant une plus grande participation de son imaginaire. Le jeu propose un premier joueur immergé dans un monde low poly à travers l’Oculus. Le deuxième joueur a une vision du même monde mais vu de haut sur un écran d’ordinateur. Équipé d’un clavier, il peut interagir sur le monde et communiquer oralement avec l’autre joueur. Fragments est un jeu asymétrique VR/desktop où deux joueurs s’affrontent pour la survie de leur planète. Le principe du jeu est de récolter un maximum de fragments dans une partie contre-la-montre ou bien d’explorer tranquillement l’univers du jeu pour prolonger l’expérience sans pression. Pour Pulsarium, l’imaginaire est à l’origine même de ce qu’on appelle le virtuel.

Fragments est disponible en téléchargement sur steam gratuitement !

 

Morgane Charriere

 

3 réflexions au sujet de « Pulsarium teste les frontières de l’immersion dans un univers virtuel »

  1. Nous nous retrouvons aujourd’hui confronter à deux mondes avec l’évolution à grand pas du numérique. Le monde virtuel et le monde réel. Nous nous plongeons dans ce monde de réalité virtuel sans savoir réellement le but ? Bien que la réalité virtuelle donne la possibilité d’effectuer en temps réel un certain nombre d’activités et qui produit aux utilisateurs une sensation forte, où sera-t-elle dans 5 a. Les développeurs de jeu aujou
    La réalité virtuelle pourrait représenter un nouveau souffle pour le reporter d’images également et plusieurs professionnels de l’audiovisuel s’accordent sur le fait que le journalisme d’images en aurait besoin

  2. Nous nous retrouvons aujourd’hui confronter à deux mondes avec l’évolution à grand pas du numérique. Le monde virtuel et le monde réel. Nous nous plongeons dans ce monde de réalité virtuelle sans connaître réellement le but ? Bien que la réalité virtuelle donne la possibilité d’effectuer en temps réel un certain nombre d’activités et produit aux utilisateurs une sensation forte, où sera-t-elle dans 5 ans ? Notre univers tournera t-il autour de cette technologie grandissante ?.
    Et en tant que journaliste, comment cette réalité virtuelle pourra-t-elle bouleverser le monde de la presse ?

  3. Bien qu’on soit dans un contexte vidéoludique, il est intéressant de penser le journalisme dans ce contexte. Ici on nous propose deux dispositifs pour interagir avec un même monde mais des points de vue bien différents.
    Attention l’article est parsemé de quelques belles fautes. Il y a aussi un peu de jargon (genre low poly). La vidéo ne dispense pas de sourcer l’article et d’ajouter des incises vers d’autres sites pour compléter l’information (notamment pour le jargon)

Les commentaires sont fermés.