Parlez avec Beta : un robot qui informe sur le contenu féministe au Brésil

Le Chatbot Beta permet une nouvelle façon d’accéder aux informations sur les femmes via l’interface Messenger du Facebook

Depuis la fin d’août de cette année, les brésiliens ont pu faire connaissance avec Betânia : un Chatbot qui utilise Facebook Messenger pour mobiliser la population sur des questions liées à l’égalité de sexes et les droites de femme au pays. Programmé pour interagir avec le réseau d’utilisateurs à travers de la boîte des messages privés, Beta, comme on l’appelle, répondre à propos de la lutte féministe au Brésil, informe le lecteur quand un projet de loi sera voté au Congrès National et mobilise les utilisateurs à agir activement contre les reculs et pour protéger les droits des femmes.

Développé par Nossas, une organisation qui agit dans nouvelles tactiques de mobilisation sociale et de participation politique, la page Facebook compte déjà avec plus de 19 000 abonnés. Pour avoir un contact avec le système, il suffit d’accéder à la page Beta et parler dans le chat. Le robot répondre à partir de paramètres préprogrammés et crée une base de données qui permet d’interagir avec des questions posées librement par l’utilisateur.

Reproduction / Beta

Comment fonctionne l’interaction avec un Chatbot

Un ChatBot, ou robot de chat, est une technologie capable de simuler des dialogues avec des humains à travers d’une série de commandes prédéfinies. Sur Facebook, beaucoup des entreprises utilisent ce logiciel pour donnent l’assistance à leurs clients à travers le Messenger de leurs pages, apportant des solutions rapides à l’utilisateur sans qu’il a besoin de contacter un fonctionnaire.

En plus de faciliter l’interaction en certains cas et substituer la dynamique actuelle de téléchargement d’applications spécifiques — par exemple, réserver un chambre d’hôtel ou demander un taxi via le robot Messenger sans avoir besoin de télécharger deux applications différentes sur le portable — le bot Beta propose une autre prémisse : d’utiliser le Facebook comme un canal média des informations précises sur le féminisme au Brésil.

Cette pratique vient d’être utilisé pour amplifier la pertinence de certains sujets sur les réseaux sociaux et contrôler les informations circulant sur internet, comme montre l’étude de l’Université d’Oxford, en Angleterre. « Nous avons noté que cette technologie robotique était largement utilisée à des fins politiques, en particulier à partir de programmes conservateurs, alors pourquoi ne pas faire un anti-robot, un robot qui améliorerait les lignes directrices sur la protection des droits de l’homme? », a déclaré la directrice de l’ONG Nossas, Mariana Ribeiro, en entretien à Huff Post Brésil .

Nouvelles directes dans la perméabilité du numérique permet l’interaction avec l’ordinateur à partir d’un dialogue humain et informel qui changent l’interprétation de l’utilisateur. Beta modifie la représentation matérielle d’un robot pour devenir l’ami proche dans notre réseau social.

Heloisa Nichele

3 réflexions au sujet de « Parlez avec Beta : un robot qui informe sur le contenu féministe au Brésil »

  1. C’est une excelente idée de faire un tel chatbot! Je voudrais juste demander s’il repond aux questions seulement en portugais? Ou bien, est-ce que cela existe seulement au bresil? Juste pour savoir 🙂

    • Pour l’instant elle ne répond qu’en portugais, mais l’initiative est nouvelle! Peut-être dans un certain temps il y a d’autres options de langue. Par ma recherche, je n’ai pas trouvé un autre Chatbot semblable dehors du Brésil.

  2. Je ne connaissais pas ce robot, et j’ai trouvé une initiative très valable pour diffuser les questions liées aux femmes. Cependant, j’ai quelques questions. Beta parle seulement sur les discussions qui se déroulent dans la sphère de l’environnement politique (congrès, sénat, préfecture …) ? Ou elle informe aussi sur les actes publics, les conférences, les pétitions, les manifestations organisées par des groupes féministes et les problèmes du quotidien ? En plus, comment une personne peut-elle agir activement à travers un robot ? Est-ce que ça c’est possible ? Est-ce que le militantisme féministe court le risque de devenir un militantisme de réseau social ? Ce type de mouvement au Brésil a commencé maintenant à gagner les rues, et j’ai peur qu’il puisse devenir un débat uniquement virtuel.

Les commentaires sont fermés.