Application apporte sécurité pour les femmes dans leur déplacement

Application Malalai utilise la technologie comme un allié dans la lutte contre la violence sexuelle contre les femmes au Brésil.  

Image : Malalai

Au Brésil, à chaque 11 minutes une femme est victime de violence sexuelle. Parmi les cas les plus graves, 39% se passent dans la rue. Et pour cette raison, augment le nombre d’applications qui cherchent à garantir la sécurité des femmes dans leur déplacement dans les grandes villes. En septembre de cette année, l’application Malalai a été lancée, un outil pour assurer la liberté à les brésiliennes de marcher dans les rues avec plus de sécurité. 

L’application a été créée par l’architecte Priscila Gama, 34 ans. L’idée est née en 2015 après que l’ONG Think Olga a lancé la campagne #PremierHarcèlement, qui a encouragé les femmes à raconter dans les réseaux sociaux les agressions qu’elles avaient déjà subies. Après avoir lu les témoignages, Priscilla a décidé de chercher une solution. Pour créer l’application, Priscilla a fait un sondage avec plus de 2 000 femmes pour savoir quelles étaient les habitudes et les insécurités lors de leur déplacement. Les résultats ont montré que la plupart des femmes ont l’habitude de dire à quelqu’un où elles vont, choisissent des chemins avec des rues très fréquentée et ne touchent pas le portable pendant le trajet. Et à partir de ces informations l’application a été créée.

malalai_telas_app

Les icônes rouges montrent les points négatifs sur le trajet, tandis que les vertes montrent positifs. Image : Malalai

Malalai offre des informations qui aident à choisir la meilleure route à suivre. Les utilisatrices ont accès à une carte où elles placent le lieu de départ et de destination finale. L’application analyse et informe les points positifs et négatifs des itinéraires possibles à suivre. De cette façon, l’utilisatrice peut savoir si les rues sont fréquentées, s’il y a une police fixe, s’il y a des bâtiments avec des porteurs ou des commerces ouverts, s’il y a de mauvaises d’éclairage dans le trajet et s’il y a eu des cas de harcèlement. Cette carte est créée de manière collaborative par les utilisatrices, et elle a des détails très spécifiques qui ne sont pas trouvés dans GoogleMaps, par exemple. L’outil permet également de choisir une personne qui verra le déplacement entier en temps réel. Si la femme prend plus de temps que prévu pour arriver à la destination, cette personne est alertée. En plus, il y a un bouton d’urgence – qui peut être placé comme un raccourci sur l’écran d’accueil du portable – qui alerte la localisation et demande de l’aide à trois personnes choisies par l’utilisatrice.

malalai_anel

Bague avec button d’urgence. Image : Malalai

L’application a été lancée comme test uniquement pour Android, mais a déjà été téléchargée par plus de 5 000 femmes. En février, elle sera aussi disponible pour iOS et sera finalisé la deuxième version pour Android. De plus, sera lancée un hardware sur la forme d’une bague qui cachera un bouton d’urgence. Il fonctionnera par Bluetooth et permettra au portable d’envoyer des SMS avec la localisation aux personnes enregistrées.

Il peut sembler triste d’avoir besoin d’une technologie pour rendre les femmes plus sécurisées, mais dans une interview pour le magazine brésilienne Claudia, Priscilla a expliqué que l’application est liée à la liberté des femmes plutôt qu’à la sécurité. Pour cette raison, l’application a été appelée Malalai, en hommage à Malala, qui a lutté pour la liberté des femmes dans son pays. « C’est triste rien faire », conclut Priscilla.

Gabriella Justo