Fin de la neutralité du Net aux États-Unis : les consommateurs directement touchés

Le 14 décembre, la FCC (Commission fédérale des communications) a mis fin au principe de neutralité du Net aux États-Unis. Une décision qui aura des conséquences directes sur les Américains.

Les conséquences possibles de la fin de la neutralité du Net, imaginées par un utilisateur de Reddit. © Reddit

Donald Trump a réussi un de ses paris. En nommant un opposant à la neutralité du Net à la tête de la FCC, en la personne d’Ajit Pai, le président des États-Unis affichait son ambition de mettre fin à l’un des principes fondateurs de l’Internet. La voix d’Ajit Pai aura d’ailleurs été décisive dans la validation à 3 votes contre 2 de la fin de la neutralité du web, le 14 décembre.

Le « chairman » de la FCC a beau assurer que « cela ne va pas mettre fin à l’Internet tel que nous le connaissons », cette décision va bel et bien bouleverser l’accès à l’Internet des Américains et avoir indirectement des répercussions sur la démocratie.

Un accès en fonction du porte-monnaie

Dans un futur proche, les fournisseurs d’accès à l’Internet (FAI) vont pouvoir commencer à établir des différences entre les sites et entre les contenus. Par exemple, si un FAI décide de fournir un débit réduit pour YouTube, les internautes pourraient devoir payer une somme supplémentaire pour bénéficier d’un débit normal. L’exemple imaginé par un utilisateur de Reddit (voir photo) est envisageable.

Évidemment, cela représente un potentiel économique gigantesque pour les FAI. Ceux-ci pourraient à la fois obliger les consommateurs à payer plus cher pour un service équivalent, mais également contraindre les sites à rétribuer ces FAI pour les mettre en avant et ne pas monétiser leur accès.

La liberté d’expression menacée

En toute logique, les entreprises les plus puissantes, comme Netflix ou Facebook, seront les plus à-même de dédommager les FAI et ne pas subir de réduction de leur débit. Par conséquent, les sites à plus faibles moyens seront de moins en moins visités, et gagneront donc de moins en moins d’argent.

Ce cercle vicieux pourrait considérablement réduire la diversité des contenus et canaliser l’opinion sur une poignée de sites Internet « mainstreams ». Mignon Clyburn, l’un des deux commissaires de la FCC ayant voté « non » à la fin de la neutralité du Net est formel : « Qui sera le plus affecté ? Les consommateurs et les petites entreprises ! »

Cette réduction des points de vue et la difficulté d’accès à certains sites pourraient, à terme, menacer la liberté d’expression.

Laisser un commentaire