Snapchat vient-il de tuer la vie privée ?

Source photo: eteknix.com

 

La dernière mise à jour de la célèbre application est une petite révolution dans l’univers des réseaux sociaux. La barrière entre vie privée et vie publique n’a jamais semblée aussi proche de voler en éclat.

On est à la fin de l’année 2017 et on est en pleine (r)évolution des réseaux sociaux. Etre sur Facebook, Instagram c’est indispensable même ou monde professionnel. Depuis quelques ans, l’application Snapchap devient la préférée des jeunes notamment. L’application, qui permet, pour plus de discrétion, d’envoyer des messages qui s’autodétruisent, procède à une mise à jour de son service.

La nouveauté de Snapchat n’en finit plus de faire polémique entre les défenseurs d’un progrès au niveau de la vie sociale et ceux qui crient à la violation de la vie privée, la fonction Snap Map ne fait pas l’unanimité et divise plutôt les utilisateurs. Il s’agit d’une carte permettant de géolocaliser tous ses amis, afin de faciliter les rencontres lorsque l’on se situe à deux pâtés de maisons par exemple. C’est une fonctionnalité qui s’inspire très largement de l’application Zenly, que Snapchat a racheté il y a seulement deux mois et qui ne fait pourtant pas que des heureux.

Snap Map : Privacy issues ? Ou seulement une évolution normale de l’application ?

Avant de commencer, il faut savoir que Snapchat n’est pas la seule application à permettre le partage de position, mais la nouveauté et que c’est la seule qui le propose en continu. On trouve innovante et incitante l’idée de pouvoir retrouver facilement ses amis était séduisante, mais on s’est rend compte du possible danger quand on voit que rapidement un nombre croissant d’utilisateurs s’inquiètent de pouvoir être suivis en permanence. Certaines craignent déjà des agressions, du harcèlement, des quiproquos, des jalousies, etc.

A la mode pour les adolescents

On ne doit pas oublier de préciser qu’a parmi les utilisateurs de Snapchat il y a des adolescents et environ un quart d’entre eux ont moins de 17 ans. Une fonctionnalité permettant de suivre 24 heures sur 24 des mineurs n’est pas aux goûts des parents. Certains pays ont décidé de faire passer un message aux parents concernant cette application et les conséquences pour leurs enfants par le biais des médias locaux et des autorités. Les représentants de la fameuse application n’hésitent pas à trouver un bouc émissaire pour leur mise à jour controversée en précisant qu’il existe un mode fantôme destiné à être invisible.
Une fonctionnalité bien pratique s’il ne fallait pas la désactiver pour pouvoir profiter de la carte et surtout qui n’implique pas de la part de Snapchat de ne pas continuer à vous géolocaliser.

Sur Snap Map, comme on peut le constater sur la vidéo en fin d’article, il suffit de cliquer sur l’avatar d’un ami présent sur la carte pour accéder à ses snap.
Autre problématique, en choisissant un mode ayant le nom de son logo, Snapchat crée une logique assez pernicieuse, surtout dans l’esprit des plus jeunes, à savoir : « être localisé, c’est normal et finalement pas si grave que cela et avoir une vie privée, c’est vivre caché ! ». On a d’ailleurs de beaux exemples d’utilisateurs qui tweetent des messages du genre :
« Désactiver la Snap Map, c’est tromper sa copine ou pas ? » ou « Pour moi, ceux qui mettent en mode fantôme sur snap vous avez beaucoup de choses à vous reprocher ».

Il est désormais possible de savoir où se trouvent ses proches, sans même qu’ils réalisent qu’ils sont en train de communiquer leurs déplacements. En 2017,on peut juste dire, comme George Orwell disait dans son roman : « Big Brother is watching you.»

Andréa GARGAREA

Laisser un commentaire