Allô célibataire, vie privée en danger.

Vous utilisez ou avez déjà utilisé une fois une application de rencontre ? Alors attention, vos données sont peut-être en de mauvaises mains. Ces applications de rencontre permettent parfois de tout connaître de l’autre grâce aux données recueillies. Mais ces données sont-elles en sécurité ?

Les chercheurs en cybersécurité  de Kaspersky Lab se sont penchés sur le sujet. Ils ont réussi à pirater 9 applications de rencontre. Les pare feux de ces applications sont très faibles. Que ce soit Tinder, Bumble, OK Cupid, Badoo, Mamba, Zoosk, Happn, WeChat et Paktor, aucune de ces applications n’est parfaitement sécurisée. En s’inscrivant sur ces applications, l’on se soumet à un questionnaire qui va au delà de l’âge et du prénom ou pseudo, et ces données tombent très souvent en de mauvaises mains.

 Ouvrir son cœur et ses données personnelles : Prudence

Près d’un français sur cinq utilisent les sites de rencontre pour trouver l’amour d’après un sondage BVA pour Le Parisien Magazine. Il en existe aujourd’hui environ 2000 en France. Chercher l’âme sœur sur une application de rencontre n’est pas forcément sans risque. Plusieurs de ses applications demandent de se connecter avec son compte facebook, cela facilite votre identification et aux utilisateurs d’avoir votre nom complet. Quand on consulte par exemple un profil Happn, l’application reçoit automatiquement un numéro d’identifiant qui est lié à votre compte Facebook. Celui-ci pourra être facilement utilisé par des personnes malintentionnées. Ainsi que l’application Paktor, lui, envoie directement l’adresse email du profil consulté. Toutes ces applications possèdent un ou différentes failles dans leur système de sécurité. Autant de risque à prendre pour espérer trouver l’amour.

La géolocalisation, fenêtre vie ouverte.

Ces applications utilisent le système de géolocalisation pour trouver les profils plus proche d’eux sans plus de précision. Mais il est possible aujourd’hui de contourner les serveurs des applications qui déjà présentent un système de sécurité défaillant et ainsi de localiser avec précision une personne immobile en envoyant de fausses coordonnées GPS aux serveurs de l’application.

Au final, l’on n’est à l’abri de rien. Les chercheurs de Kaspersky  recommandent l’utilisation de ces applications avec précaution : limiter le nombre d’informations partagées, éviter les points d’accès Wi-Fi publics, et utiliser un VPN (réseau privé virtuel).

Toutefois, le lieu de travail, les soirées entre amis et les lieux publics restent des valeurs bien plus sûres que l’écran d’un ordinateur pour trouver sa moitié.