Grindr, l’appli « gay-friendly » à 360 dégrés

Faire des rencontres et draguer à travers les réseaux sociaux est à la mode. Dans le monde des applications disponibles pour dispositifs mobiles, l’une d’elles fait partie des préférées au sein de la communauté gay. Il s’agit de Grindr. Créée aux Etats-Unis, cette application de rencontres géolocalisées cible la communauté gay. Elle cartonne dans le monde entier, y compris en Iran ou au Kazakhstan ! Joel Simkhai, son fondateur, lance Blendr, une version hétéro.

« La nouvelle façon de se faire des amis autour de soi« . Joel Simkhai a lancé Grindr en 2009 pour faciliter les rencontres entre hommes, homos ou bisexuels. Joël a créé l’application parce que lui-même éprouvait des difficultés à rencontrer de nouvelles personnes ayant les mêmes centres d’intérêt.

Comme dans toute bonne success story américaine, l’histoire commence à Los Angeles en Californie avec trois amis qui sortent une version gratuite de l’application, qui vivra modestement au début de maigres revenus publicitaires.

En 2012 Grindr a déjà conquis 4 millions d’utilisateurs avec son appli et enregistre un million de visiteurs uniques chaque jour. Aux Etats-Unis, Grindr compte 1,5 millions d’utilisateurs, le Royaume-Uni 500000… et en France il y aurait déjà plus de 250.000 abonnés au service ! Au total elle a été chargée dans 192 pays y compris l’Iran, l’Irak et le Kazakhstan !

Devant le succès de Grindr, une version « hétéro » a été lancée : Blendr, l’appli géolocalisée de rencontres pour tous, garçons et filles !

 

Laisser un commentaire