«Fablab – Imprimante 3D – Do it yourself»

Le Do It Yourself à l’heure du Numériques

a) Les tutoriels sur le web

Le concept DIY « Faites-le vous-même » évoqué plus haut fait référence à un mouvement ayant prit de l’importance en 2007. La culture du DIY « do it yourself », qui s’est principalement développée sur le web notamment à travers les blogs, privilégie la fabrication d’objet fais par « nos mains » et non pas par les industries. Le but étant de confectionner soi-même, en recyclant des objets de notre vie quotidienne. Généralement posté sous forme de « tutoriels » de nombreuse photographie nous guident et nous apprenne à recycler nos vieux objets. On a ainsi la possibilité de donner une seconde vie à un vieux t-shirt, un vieux meuble, etc. Le DIY peut être utilisé dans différents domaines : décoration, bijoux &accessoires, mode, couture, cuisine, esthétiques, coiffure, etc.

Pour visionner le diaporama de l’exposé (version complet) dirigez vous sur le lien ci-après: https://drive.google.com/file/d/0B3MjSWZkhJYcdVRkY1UtNTJHSmc/view?usp=sharing

Quelques exemples de tutoriels disponibles sur internet: 


sculptural-shelves   diy-modern-pvc-wreathSans-titre-copie

Ces deux concepts que sont les FabLabs & le DIY mettent en avant les mêmes buts (ne pas se contenter d’être des consommateurs, lutter contre l’obsolescence programmée des objets fait par les industries, etc.) mais ils sont différents du point de vue technique. En effet l’étape de la conception des objets est différente. On a d’un côté un processus mêlant créativité et nouvelles technologie numériques et de l’autre un processus qui ne nécessite pas autant de moyens mécaniques que les FabLabs et qui se contente de recycler des objets que tout les monde peut avoir à porté de main chez lui.

A savoir : La fabrication des objets à l’aide du numérique existe depuis longtemps. Ce que changent les Fab Labs dans le paysage de l’innovation, est la possibilité offerte au public de s’approprier la fabrication numérique « personnelle ».

b) Les Fablabs

Un Fablab est un lieu de fabrication et de conception d’objet dans lequel ce trouve toutes sortes de machines mis à la disposition de tout un chacun. Le terme « Fablab » est la contraction de l’expression anglaise : « fabrication laboratory» dont la traduction en français n’est autre que « laboratoire de fabrication ».

Ces « laboratoires citoyens de fabrication » (d’après le site Fablab de Lyon) proposent des machines à commandes numériques (découpe vinyle, découpe laser, imprimante 3D) capables de confectionner tout et n’importe quel objet. Le but étant de passer de simple consommateur à acteur en fabriquant ces propres idées.

Ce concept est une invention américaine. Les « FabLabs » sont nés à la fin des années 1990 au Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis, à la suite d’un cours intitulé « How to make (almost) anything » donné par le professeur Neil GershenfeldComment fabriquer (presque) n’importe quoi »). Depuis, ils se sont répandus un peu partout dans le monde. Il en existe aussi en France même si pour certains ce développement n’est pas suffisant. Selon des chiffres publié dans une infographie faite par l’organisation « Maker Faire », on compte 50 FabLabs en activité en France (et plus de 350 dans le monde) fin 2013. Et le nombre d’adhérents en FabLabs a augmenté de +754% en 1 an : 3334 participants inscrits aux ateliers.

Infographie : Les FabLabs et leur équipement en France
[retrouvez l’infographie complète ici]

chiffre fablab

Usages et pratiques

Les FabLabs sont aussi des espaces physiques d’échanges et de partages d’idées entre curieux, amateurs, simples bricoleurs, étudiants ou professionnels. En effet ils sont accessibles et ouverts à monsieur et madame tout le monde, quelque soit leurs milieux professionnels ou leurs âges. Le but étant de « bricoler » ou de « bidouiller » collectivement.

Que fait – on dans un Fablab ?

Tout est n’importe quoi. Les FabLabs peuvent êtres utilisés pour des projets divers et variés :

  • Tester une idée personnelle,
  • Produire un produit en petite série afin de tester un marché,
  • Concevoir un projet unique (notamment utilisé par les étudiants, artistes, entrepreneurs, designers, et autres qui peuvent grâce aux FabLabs réaliser pour de vrai un prototype qu’ils auraient pensé.)
  • « customiser » des objets (exemple des coques de téléphone personnalisable),
  • recycler des objets au lieu de les jeter,
  • en inventer des nouveaux en expérimentant d’anciens objets, etc.

Ces lieux de fabrication encouragent donc d’une part la créativité individuelle, s’inspirant du mouvement et des principes du « Do It Yourself », et d’autre part le partage de connaissances et de savoirs – faires. Ce partage et facilité notamment par la structure des FabLabs qui se veut conviviale et très collective.

Les machines proposées dans les Fablab

Les machines proposées par les fablab peuvent varier d’un fablab à l’autre. Généralement se sont des machines à commande numérique reste modeste, elles sont professionnelle, mais standard et peu coûteuses :

  • Découpeuse vinyle (1500 à 2500 euros)

  • Découpe laser (6000 à 30 000 euros en fonction de la puissance du laser et de l’espace de travail)

  • Fraiseuse numérique (3000 à 5000 euros)

  • Imprimante 3D (2000 à 50 000 euros)

Qu’est – ce qu’une imprimante 3D

Une imprimante 3D est une machine qui permet de fabriquer toutes sortes d’objets à partir de diverses matières telles que le métal, le plastique et même le chocolat ! Ces matières vont êtres chauffées à haute température par l’imprimante qui va ensuite les superposer en fines couches selon la force de l’objet souhaité. Avant de lancer une impression à trois dimensions, l’objet doit être confectionné virtuellement sur ordinateur grâce à :

  • des logiciels de modélisation 3D (Photoshop, Blender, 3D Canvas, etc.),
  • des scanners 3D.

Il est aussi possible de télécharger des modèles 3D (gratuit ou payant) déjà fait sur des sites spécialisés tel que thingiverse, Sculpteo ou encore myminifactory.

Exemple d’interfaces de sites spécialisés:

(retrouvez plus de sites sur le lien suivants: http://www.monunivers3d.com/achat/modeles/ )

exemplemyminifacturythingivers

[Vidéo: Le Monde, teste pour vous l’impression 3D à domicile.]

Les limites:

  • Le temps de fabrication (plusieurs heures voir quelque jour),
  • Le nombre possible d’échec,
  • Les logiciels à maîtriser,
  • Le prix accessible certes, mais qui reste quand même élevé.
  • Maîtrise pas toujours accessible à tous (même si des formations sont disponibles !)

Liens utiles:

Laisser un commentaire