IPhone 5 VS Samsung 3

Duel au sommet, combat des chefs, choc des titans… les superlatifs abondent pour caractériser la guerre que se livre, sur le marché des Smartphones, Apple et Samsung. Le premier avec l’iPhone 5 (sortit le 21 septembre) ; le second, le Galaxy S3 (bien que l’on évoque déjà le Galaxy S4….)                                                                               L’affrontement de ces deux ténors de la mobilité est terrible, et surtout prochainement pendant les fêtes de fin d’année.                                                                                     Apple et Samsung se sont engagés dans une bataille à multiples fronts : publicité, innovation mais aussi brevets et médias.

 

1 .Apple remporte la bataille médiatique

Apple instrumentalise les médias pour se faire de la publicité

Le directeur marketing Phil Schiller l’a annoncé lui même : la marque à la pomme n’aurait plus besoin de dépenser d’argent en publicité pour lancer ses produits. Il faut dire que l’impressionnante couverture médiatique dont elle bénéficie se chiffre en centaines de millions de dollars : les retombées de la sortie du dernier iPhone 5 représenteraient l’équivalent de 650 millions de dollars de campagnes publicitaires !

Cette couverture médiatique sert également les journaux dont les ventes sont proportionnelles à la place qu’elles accordent à la marque. Apple est un bon client, à tel point que Libération a consacré sa couverture et son premier cahier à l’iPhone 5 lors de sa sortie.

Phil Schiller l’a bien comprit : les critiques médiatiques élogieuses sont bien plus efficaces pour créer le buzz que la publicité. Bien sûr, cette couverture médiatique est efficace à la condition que le discours véhiculé reste positif. A la différence d’une campagne de publicité, l’annonceur ne maîtrise ni le message ni la durée de la campagne…

Quand Apple ne fournit pas d’information, il reste assez de rumeurs et de bruits qui circulent pour garder la marque sous les feux de l’actualité : des rumeurs savamment manipulées et agencées par Apple, souvent au détriment de ses concurrents.

Mais la marque à la pomme se retrouve confrontée à de nouveaux défis dans ses rapports avec les médias. Pour que le traitement médiatique continue tout en servant les intérêts de la marque, Apple est condamnée à innover sans jamais s’arrêter, à retenir toute l’attention médiatique et à bénéficier de cette puissance d’exposition au maximum.

Quelques chiffres :

  • Google recense plus de 7 milliards de page Web mentionnant le nouveau Smartphone, soit dix fois plus que l’occurrence de son concurrent Samsung Galaxy.
  • Lors du lancement du Galaxy S3 en mai dernier, Samsung aurait dépensé 650 millions de dollars en publicité : Le groupe Apple a dépensé cette somme pour l’iPhone en 5 ans (autant que Samsung donc pour le seul S3) et il en aurait « économisé » autant grâce à la publicité indirecte générée par les rumeurs et autres fuites savamment orchestrées.

2. Apple gagne la bataille juridique

On parle aussi de bataille juridique en lien direct avec la bataille médiatique puisqu’on en parle dans les médias…

Apple mérite plus d’1 milliard de dollars en dommages et intérêts selon le dernier procès américain en fin aout. Dans une entrevue avec CENT, un juré a dit qu’Apple a simplement mieux préparé cette affaire. Apple a été efficace dans son argumentation. Ce verdict ne signifie pas la fin de cette bataille juridique bien que Apple a remporté une importante bataille dans la guerre des brevets.

Le groupe Apple gagne pour l’instant la bataille médiatique et juridique… Mais pas que, en effet les produits Apple sont minutieusement placés dans les séries et films américains diffusés dans le monde entier. C’est certainement toutes ces batailles qui permet à la marque de se renforcer même si on a tendance à croire que Samsung pose problème : bien au contraire. Il s’agit là d’un concurrence difficile mais obligatoire selon les lois américaines et qui pousse la marque au premier rang et laisse largement derrière eux les autres concurrents…

On peut s’interroger : cette bataille n’a pas pour but de disqualifier les autres ?

Et avec l’arrivée du nouvel ipad mini chez Apple, flop ? L’objet de trop ?

3. Bataille technique

Ici on ne va pas parler de bataille juridique ou de problèmes de brevets, on va seulement tester les derniers nés d’ Apple et de Samsung pour pouvoir élire le portable de l’année !

Design

L’Iphone 5 a lui peu surpris lors de sa présentation. Il est Plus fin, plus léger, et un peu plus grand mais rien d’extraordinaire, pourtant la qualité de finition reste supérieur à son adversaire .

Le Galaxy S3 propose un design assez quelconque et est fait principalement de plastique.

L’Iphone lui est  fait de verre et d’aluminium se qui donne une plus grande impression de solidité et un aspect plus classe tout en réduisant son poids à 112g. contre 133 g pour le S3.

Au final, l’iPhone 5 se rapproche davantage du design espéré pour un téléphone haut de gamme. Sa prise en main et le ressenti sont bien plus agréables que pour le Samsung Galaxy S3.

L’Ecran

Concernant l’écran partie majeur des 2 Smartphones  Samsung a fait le choix de la taille avec un  4,8 pouces.

L’iPhone, de son côté, a vu son écran grandir jusqu’à 4 pouces (contre 3,5 pouces pour l’iPhone 4S). Le nombre de pixels reste inchangé. Si la résolution du Galaxy S3 est supérieure (1280 x 720), elle doit également composer avec un écran plus grand. Avec 326 points par pouce, contre 306 pour son adversaire, l’iPhone bénéficie donc d’une meilleure résolution.

Apple a également un autre avantage en ce qui concerne  le contraste et la luminosité.

VIDEO : http://www.meltybuzz.fr/il-s-amuse-a-casser-un-iphone-5-et-un-samsung-galaxy-s3-a131245.html

Photos – Vidéos

Ils ont chacun un capteur photo 8 mégapixels avec flash LED. Pourtant là aussi l’iPhone 5 fait mieux que le S3. La raison ? L’Iphone 5 possède une meilleure qualité de couleurs, un meilleur piqué, une gestion des noirs plus juste et un bien meilleur rendu en basse lumière.

La Samsung Galaxy S3 a surpris par la vitesse de déclenchement de son capteur ou encore les nombreux modes intégrés (stabilisation, autofocus, panorama…). Mais sur ce point l’iPhone fait aussi bien que son adversaire avec notamment l’ajout de la fonction panorama qui lui manquait jusqu’ici.

Sur la vidéo, les deux appareils sont très proches. Bien que l’iPhone 5 soit un peu plus fluide que le Galaxy S3, c’est sur la capture vidéo en basse lumière qu’il marque une nette supériorité.

On peut conclure ici que les deux téléphones ont une qualité similaire avec quand même un petit plus pour l’Iphone.

Réseau

L’Iphone 5 a pris une longueur d’avance sur son concurrent : la compatibilité réseaux.

Le Galaxy S3, n’est pas adapté à la 4G .Ll’iPhone 5 lui qui pourra atteindre cette vitesse de 42 Mbit/s. En revanche dans quelques semaines Samsung pépare  le Galaxy S3 LTE.

Autonomie : Le Galaxy S3 modèle d’autonomie ?

Quand on fait le test au niveau de la batrie on voit que l’Iphone5 ne tient pas une journée complète en utilisation intensive là où le S3 résiste une journée et demie.

On peut même dire que le S3 est l’un des smartphones les plus endurants en batterie du marché. Ce qui est l’un des points faibles de l’iPhone 5.

Pour conclure le Galaxy S3 et l’iPhone 5 sont les deux meilleurs téléphones du marché. Pourtant  avec le meilleur écran LCD et le capteur photo le plus performant de les tous smartphones confondus, l’iPhone 5 s’impose dans ce duel.

Sa victoire, le téléphone d’Apple la doit également à ses performances, tout simplement au-dessus de la concurrence. Toujours supérieur en terme d’ergonomie et de navigation le dernier iPhone ne fait pas de faux-pas sur le design et la finition en proposant un téléphone vraiment stylé et agréable à utiliser. En attendant le match iPhone 6 vs Samsung Galaxy S4…

 

4.Etude comparative marketing : Apple vs Samsung

Le marketing est un élément primordial chez Apple, et nul doute que les diverses campagnes de publicité ont beaucoup participé au succès de la marque. Plus qu’une gamme de produits, Apple est une aura, une classe à part, dont font partie les utilisateurs de ces produits avec le sentiment d’appartenir à une élite. En ce sens on repense aux campagnes publicitaires « think different » fin des années 90. « Think different », cible tout à fait une clientèle haut de gamme, élitiste, moderne et avant-gardiste.

http://www.youtube.com/watch?v=ImE8ZyoKUaQ&feature=fvwrl

Les campagnes marketing d’Apple sont aujourd’hui indissociables de son ancien PDG, le regretté  Steve Jobs. Sa manière de présenter les nouveaux produits comme des objets exceptionnels, révolutionnaires (son fameux « this is a revolution »), innovants et beaux, fait partie intrinsèque d’une stratégie marketing très étudiée.

Les publicités reprennent bien souvent les mêmes codes : la même voix off, la même musique, le même design, etc. ainsi, un utilisateur averti retrouve et reconnaît ces différents codes au fil des nouvelles publicités, ce qui lui donne encore plus ce sentiment d’appartenance à la marque.

http://www.youtube.com/watch?v=tsVagbroaQY

APPLE : Une stratégie marketing bien rodée

  • La stratégie du désir

Après le sondage étudiant réalisé, bon nombre d’utilisateurs disent aimer la marque « Apple ». Beaucoup d’entres eux désir avoir un « Apple » mais n’ont souvent pas les moyens financiers pour s’en procurer. Toutefois, certains sont prêts à payer davantage rien que pour la marque « Apple ». Elle se veut être la marque la plus aimée, la plus convoitée et aussi la plus enviée.

Confirmé par l’agence de pub Clear (M&C Saatchi) lors d’une étude « Brand Desire » en 2011 visant à établir un classement des  « 100 marques les plus désirées au monde » (« World most desired brand »), Apple se hisse au rang de « marque la plus désirée au monde » pour un panel de 17000 personnes interrogées en Chine, à Singapour, en Grande-Bretagne et au Etats-Unis.

  • La construction du désir chez Apple: l’exemple de la carte d’invitation

Chez « Apple », le désir est créé par exemple à chaque lancement d’une nouvelle innovation de la marque. En témoigne notamment, le principe très allusif de la carte d’invitation que la marque fait parvenir aux plus intéressés.

Exemple 1: Carte d’invitation Iphone5

Le 12 septembre 2012, les journalistes américains sont conviés à une mystérieuse conférence de presse à San Francisco. Le carton d’invitation est au centre de l’attention.
Apple devrait profiter de cette conférence pour annoncer son nouvel iPhone. « It’s almost here » (« Il est presque là »), dit le carton d’invitation. Selon plusieurs sources, le lancement de ce nouvel iPhone (l’iPhone 5, comme le suggère l’ombre…), interviendra la semaine suivante, le vendredi 21 septembre 2012.

« Il est presque là »


Exemple 2: Carte d’invitation Ipad3 

Souvenez-vous, suite à de nombreuses rumeurs sur la sortie de l’Ipad3, Apple confirmera par la suite aux journalistes une nouvelle version qui sera dévoilée le 7 mars 2012 à San Francisco. Et tout comme la sortie de l’Iphone5, les journalistes reçoivent également un carton d’invitation qui dit : «Nous avons quelque chose que vous devez vraiment voir. Et toucher. » L’image montre que l’innovation d’Apple dispose bien d’une nouvelle dalle à haute résolution, ce qui confirmerait les rumeurs insistantes sur l’arrivée d’un écran Retina sur la tablette à la pomme.

« Nous avons quelque chose que vous devez vraiment voir. Et toucher. »

  • Une culture de la confidentialité

Chez « Apple », l’innovation est tenue secrète du début à la révélation. Rien ne filtre, pas de photos, pas de prototypes, pas de nom, de caractéristiques. Le secret est également entretenu entre les employés même des locaux de Cupertino.

Souvenez-vous de la sortie de l’Ipad  en janvier 2010 :

Ce fut un événement planétaire savamment orchestré par Steeve Jobs. Les équipes de la marque ont découvert l’innovation lors de la présentation de Steeve Jobs.

La culture du secret est aussi une stratégie de management ; car chaque groupe d’employé a travaillé sur une partie de l’innovation. Seul, Steeve Jobs et une équipe restreinte était au courant de l’innovation à venir…

« INSIDE APPLE » d’Adam Lashinsky : Cet ouvrage nous en dit plus sur cette stratégie marketing.

 

Dans ce livre, l’auteur nous raconte quelques anecdotes sur la politique du secret chez Apple après avoir interrogé d’anciens employés.

Quelques extraits :

  • Certains ont subitement vu un jour érigées : « des fenêtres étaient opacifiées et certaines pièces n’en avait aucune ».
  • Ce brouhaha est déconcertant pour les employés. Il est quasi certain que vous n’avez aucune idée ce qui se passe, et ce n’est pas comme si vous alliez poser des questions. Si on ne vous a pas mis dans la confidence alors ce n’est, littéralement, pas vos affaires. Qui plus est, votre badge, qui vous laissait entrer dans des zones particulières avant les nouvelles installations, ne fonctionne plus à ces endroits. Tout ce que vous pouvez deviner, c’est qu’un nouveau projet très secret est en cours, et vous n’êtes pas dans la boucle. Fin de l’histoire. ».
  • Steve Jobs lui-même prenait soin régulièrement de rappeler ses employés à leurs devoirs, se souvient l’un d’entre eux « Toute divulgation du contenu de cette réunion aboutira non seulement à un licenciement, mais à des poursuites dans la pleine mesure de ce que pourront faire nos avocats » prévenait Jobs.
  • Pour ces nouvelles recrues, cet apprentissage de la confidentialité commence avant même de savoir dans quel bâtiment elles vont travailler. Beaucoup d’employés sont embauchés sur des postes dits « fictifs », dont la nature n’est révélée en détail qu’après leur arrivée. »
  • Jeu sur la raréfaction des innovations

Par définition la rareté est le fait de rendre accro quelqu’un à quelque chose et de le faire penser que cette chose n’est pas accessible à tout le monde.

C’est exactement ce schéma que suit « Apple ». Pour ce faire, la marque s’appuie sur deux points importants :

1/ La distribution exclusive  (Exemple : La distribution maîtrisée =restriction des points de ventes : Sur Lyon on en compte que 2 (Part-Dieu et Confluence))

2/ La pénurie (Exemple : Une arrivée progressive et limitée des produits = 3jours après la sortie de l’Iphone5, le 24 septembre 2012, Apple annonce être en rupture de stock)

L’article suivant nous le confirme :

http://www.challenges.fr/high-tech/20120924.REU6670/l-iphone-5-en-rupture-de-stock-la-penurie-menace-apple.html

Samsung : Une stratégie marketing du « Bashing Apple »

 

Le marketing Samsung est beaucoup moins poussé que celui de son concurrent. Pas de grand-messe comme le fait Apple, seules les prouesses technologiques sont mises en avant. Le géant Coréen soigne évidemment ses publicités, sa présence sur le web et les réseaux sociaux, mais n’a l’air de compter que sur la haute qualité de ses produits pour assurer ses ventes. La cible de leurs campagnes marketing est plus floue, bien que les clients de son concurrent soient naturellement dans le viseur. Sur le site internet de Samsung on remarque ainsi certaines similitudes dans la manière de présenter les produits, des lignes blanches, pures, aux adjectifs utilisés tels que « perfection », « révolution », etc.


  • Un marketing basé sur l’émotion 

Samsung le confirme, le Samsung Galaxy S3 a été conçu pour ressentir et vivre les émotions humaines de ses utilisateurs : “designed for humans and inspired by nature.”

http://www.youtube.com/watch?v=Co79P8iWgCE&feature=player_embedded

  • Une contre-attaque publicitaire 
  • Petit tacle de bonne guerre : Samsung met face à face les caractéristiques techniques de son smartphone et de l’iPhone 5, évidemment à l’avantage du GS3. Le slogan It doesn’t take a genius (pas besoin d’être un génie) fait allusion aux vendeurs des Apple Store, baptisés les genius. Enfin, la phrase « The Next Big Thing is Already Here » suggère avec humour qu’il n’est pas nécessaire d’attendre le prochain grand événement ; il est déjà là ! Voici le visuel publié par Samsung aux États-Unis.
  • La stratégie marketing : celle dite du « coucou »

Avec une stratégie digne de celle du coucou, le Coréen se moque ouvertement de son concurrent dans une vidéo drôle. Samsung utilise une actrice vue dans une publicité Apple pour vanter les mérites de sa tablette Galaxy, objet de l’ère d’Apple. L’actrice est désormais baptisée « Little Miss Tablet” par certains blogs américains.

http://www.youtube.com/watch?v=0rvyp4KzShA

http://www.youtube.com/watch?v=QgN0Zuof9Mg&feature=player_embedded

  • Raillerie de Samsung : les clients Apple visés :

Dans cette publicité, on peut voir des clients faire la queue, devant ce qui ressemble très fortement à un Apple Store, pour pouvoir s’acheter le dernier iPhone. On peut entendre « Oh, les blogs disent que la batterie n’est pas fiable » (subtile référence à l’iPhone 4S), ou « S’il ressemble à l’ancien, comment les gens vont-ils savoir que j’ai changé?». Soudain des utilisateurs du nouveau Samsung Galaxy S2 apparaissent avec leur nouveau téléphone. Lorsqu’ils savent qu’il s’agit d’un Samsung, les clients Apple rétorquent  » Je ne pourrais jamais avoir de Samsung, je suis un créatif », ce à quoi un autre répond « Mec, tu es serveur » :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6h5JSojJN3Y

 Samsung a décidé de prendre le contrepied, décrivant les fans d’Apple comme superficiels et peu au courant des défauts de leurs iPhone. Samsung les fait donc passer pour des incultes qui suivent la marque sans réfléchir et ne peuvent pas passer à une autre marque même s’ils savent que les produits concurrents sont plus performants.

CONCLUSION :

Voilà de plus près d’un an que les deux firmes « Apple » et « Samsung » se livrent à un ping-pong sans merci s’accusant de violations de brevets à chaque nouvelle sortie de produits. Voulant à tout prix être en haut du classement pour la technologie mobile, tous les coups sont permis. On remarque qu’il y un vrai enthousiasme pour la marque « Apple ». Cependant, beaucoup d’utilisateurs reconnaissent que techniquement « Samsung » semble bien meilleur. Néanmoins, les caractéristiques techniques ne peuvent être les seuls critères du choix. Ça sera à l’utilisateur de choisir le smartphone qui correspond le plus à ses besoins.

Au regard de tout cela, une guerre sans fin semble engagée ; cette bataille pourrait avoir aussi des conséquences lourdes sur les autres acteurs du marché :

1ERE CONSEQUENCE: Google a du souci à se faire. Certes n’étant pas inquiété par l’affaire samsung/apple mais Samsung incarne Google et les autres groupes qui commercialisent Android. Le jugement du tribunal californien, va contraindre à une remise à plat des produits Android au fur et à mesure qu’ils seront remaniés pour contourner les brevets d’Apple. Google pourrait perdre beaucoup si Apple porte plainte contre les produits d’autres fabricants.

2EME CONSEQUENCE: Microsoft relancé
L’issue du procès pourrait donc bénéficier à d’autres acteurs du marché, comme Microsoft, qui a pris du retard. La commercialisation de deux nouveaux systèmes d’exploitation que Microsoft s’apprête à lancer (Windows 8 et Windows Phone 8) pourrait en effet être facilitée dans la mesure où ils apparaissent « protégés » contre d’éventuelles poursuites d’Apple.
La partie ne fait que commencée !

 

 Par Pauline Idoux, Jennifer Habib, Claudia Mimifir et Anne-Yasmine Machet.

Laisser un commentaire