Le journalisme d’investigation en ligne se cherche encore

Avec ses codes et ses caractéristiques propres, le journalisme d’investigation – Saint Graal pour la majorité des journalistes – n’arrive toujours pas à s’imposer sur le web. Prioritairement pour des raisons d’incompatibilité.

Internet est dorénavant un outil indispensable pour le journaliste d'investigation. Mais le tri des informations est fastidieux.

Internet est dorénavant un outil indispensable pour le journaliste d’investigation. Mais le tri des informations est fastidieux.

Bob Woodward et Carl Bernstein, figures emblématiques du Washington Post qui révélèrent le scandale des écoutes du Watergate et provoquèrent la démission du Président Nixon, ont depuis longtemps raccroché leurs cravates. Mais le travail qu’ils ont fourni dans cette enquête reste encore l’un des modèles du journalisme d’investigation. Aujourd’hui, certains pourraient citer les affaires française d’Elf, Clearstream, Karachi ou plus récemment les fadettes du Monde. Car à n’en pas douter, presque tous les journalistes rêvent, ou ont rêvé, de devenir ceux qui feront éclater une affaire d’Etat. Mais l’investigation a mal vécu la naissance et le développement de l’information sur internet, alors que ce moyen tend à devenir prioritaire.

Lire la suite

 » Et nous avons 1000 raisons d’espérer, notamment grâce aux technologies  »

Lundi 6 octobre – Au Théâtre National Populaire de Villeurbanne, le décor de l’Ecole des femmes est planté pour la pièce qui se tiendra dans les jours à venir. Mais pour l’instant, place à la conférence d’Edwy Plenel, directeur de Médiapart, sur les médias participatifs, indépendants et sur l’avenir de la démocratie. Lever de rideau.

Acte 1, l’avenir de la démocratie

Pour les 10 ans du TNP de Villeurbanne, Edwy Plenel était l'invité d'honneur le 6 octobre dernier

Pour les 10 ans du TNP de Villeurbanne, Edwy Plenel était l’invité d’honneur le 6 octobre dernier

 

A l’image de Platon et du mythe de la caverne, Edwy Plenel est passé par des éclaircissements pour guider son public.  Pour lui, les journalistes représentent les droits de savoir des citoyens en faisant surgir le hors scène, à savoir ce qui n’est pas montré. Plenel définit la démocratie idéale comme étant sans privilège, permettant à chacun de « s’en mêler », alors volonté collective du n’importe qui ou plutôt confiscation ? «  La démocratie, c’est le soucis des minorités, la diversité et la pluralité » selon lui.  Lire la suite