Vers un âge d’or de l’open source ?

Début novembre, Google a décidé de mettre en open source son tout nouveau logiciel d’apprentissage des machines. Cette technologie de pointe appeler machine learning en anglais a pour but de rendre plus autonome l’informatique en permettant aux machines d’apprendre d’elles-mêmes.

Le 10 décembre, c’était au tour de Facebook de livrer les secrets de fabrications de ses projets liés à l’intelligence artificielle sur son serveur Big Sur. Le lendemain, Elon Musk, patron de Tesla Motors et figure incontournable de la Silicon Valley, annonçait la création de OpenIA. Une fondation qui a pour but de développer les technologies liées à l’intelligence artificielle en les rendant disponible à tous, c’est-à-dire en open source.

Getty Images

Getty Images

Après des décennies d’hégémonie de logiciels prioritaires, les géants du web se tournent désormais vers l’open source. Assiste-t-on à son âge d’or ?

Lire la suite

Google pourra désormais penser et écrire à notre place

google-searchAprès les Google Glass, Google ne compte pas s’arrêter là. Le géant vient en effet de breveter une intelligence artificielle qui écrit des messages et pense à la place de l’utilisateur en s’adaptant à sa psychologie. Comment ? Grâce à toutes les données qu’il récupère sur internet…

 

Google sait tout sur tout le monde. C’est donc sans grande surprise que l’on apprend le brevet de Google, déposé en 2011 et récemment publié sur la création d’une intelligence artificielle qui pourrait agir et penser à notre place. Avec ce système, plus besoin de passer du temps à répondre à ses e-mails ou publier sur les réseaux sociaux. Google proposera des réponses toutes faites, et l’utilisateur n’aura plus qu’à valider sa proposition. Nous n’aurons même plus à réfléchir à une réponse ou se creuser la tête pour la rédiger. Encore mieux, si nous modifions une réponse automatique proposée par Google, ce dernier prendra ce changement en compte afin de s’adapter au mieux à nos attentes.

Lire la suite