Même mort, facebook pense à toi. Il propose son cimetière virtuel

Source photo: Playtech

Même si quiter la vie est un sujet délicat, vous pouvez choisir ce qui arrive à votre compte Facebook après votre décès, au lieu de le laisser au hasard. Pour la plupart des utilisateurs, le profil Facebook peut être très important, et après tout, vous pouvez choisir si votre activité Facebook entière sera votre héritage en ligne pour toujours ou disparaîtra dans l’éther. Le grand réseau social nous donne plus d’options à cet égard. 

 

Facebook sera-t-il un cimetière virtuel? Cela affecte-t-il la vie privée?

Source: Playtech

Le plus grand réseau social du monde, Facebook, deviendra le plus grand cimetière virtuel d’ici 2098, selon un statisticien, de sorte qu’il y aura plus de comptes mortels que de comptes réels pour l’année. « Facebook refuse de supprimer automatiquement les comptes des personnes décédées, ce qui signifie que les utilisateurs seront moins nombreux que morts jusqu’à la fin du siècle. Lorsque Facebook a la confirmation qu’un utilisateur est décédé, il transforme son compte en une sorte de mémorial. Le seul moyen de supprimer un profil consiste à y insérer des données d’authentification. (Source: Digital Beyond, Go4it).

ll n’y a pas longtemps, Facebook a annoncé que les utilisateurs peuvent désigner un «contact hérité» au cours de leur vie pour poster un dernier message sur leur compte si quelque chose d’inattendue leur arrive. Compte Facebook après votre mort – un mémorial pour toujours Vous pouvez transformer votre page Facebook en un mémorial qui peut être utilisé par des amis pour poster des souvenirs avec vous ou pour donner quelques pensées à votre famille.

Source pgoto: 20minutes.fr

La page de profil Facebook d’une personne peut fournir plus d’informations que nous pourrions obtenir, même après sa mort. Nous avons la possibilité d’accéder à la section « À propos de moi », où l’on trouve des informations sur la vie personnelle de l’utilisateur: où il a vécu, où il a travaillé, où il a étudié, quand il est né, qui sont des membres de la famille, les clubs qu’il fréquentait quand il était vivant, les amis qu’il rencontrait le plus souvent, où il voyageait. Toutes ces informations sur cette personne restent publiques, pour ses amis, ou peut-être même pour des étrangers, et l’identité de la personne n’est pas protégée par facebook, même si le réseau social ne permet à personne de poster en son nom.

 

Compte Facebook après votre mort – un mémorial pour toujours

Source photo: Capture Facebook

Vous pouvez transformer votre page Facebook en un mémorial qui peut être utilisé par des amis pour poster des souvenirs avec vous ou pour donner quelques pensées à votre famille. Le même geste, cependant, implique de définir un administrateur pour votre page post-mortem, et cette personne doit être choisi au cours de sa vie. Une fois que vous avez personnalisé cette option et ne sont plus, beaucoup de choses plus importantes vont se passer.

À côté du nom de votre profil sera attaché en permanence le mot Rappelant – <<Nous nous souvenons …>> Vos amis seront toujours en mesure de poster un nouveau contenu. Tout le contenu précédemment partagé restera en ligne et accessible aux amis.

Source photo: Capture Facebook

Tous les profils marqués d’un mémo après la mort ne seront plus ciblés avec lescréations, ils n’apparaîtront plus dans les notifications d’anniversaire ou dans les «Personnes que vous pourriez connaître». Votre compte Facebook être bloqué et personne ne pourra l’authentifier. Pour définir un contact hérité, facebook explique très bien à travers des articles comment faire ceci: accédez à la section Sécurité des paramètres, à partir de votre page Facebook. Une fois arrivé dans le coin supérieur droit de la page, lisez attentivement toutes les variantes mises à disposition par la société américaine. Choisissez le contact hérité et tapez le nom de l’individu. Pour un petit détail, vous pouvez toujours annuler cette décision, bien qu’il soit important de se rappeler que toutes ces fonctionnalités entreront en vigueur sur votre compte Facebok après votre mort.

Source photo: Capture Facebook

Pour que les informations sur nous restent dans la vie privée, il est important de prendre soin de ce que nous publions sur Facebook pendant que nous sommes en vie, ou il y a aussi la possibilité d’annoncer le réseau social que vous souhaitez supprimer votre compte. Sinon, il est possible que de précieuses informations vous concernant restent publiques pour les autres sans votre consentement.

Izly : l’application de paiement du Crous qui traque les étudiants

Aller au « Resto’U », ouvrir l’appli Izly et payer son repas étudiant. Des milliers de jeunes en France se servent de cet outil développé par le Crous en 2015 pour remplacer Moneo. Cependant, ce que beaucoup d’entre eux ignorent, c’est qu’à chaque fois qu’ils réalisent cette action, un système de géolocalisation « au mètre près » se met en place. C’est ce que dévoile fin octobre une enquête publiée dans Le Monde : les données des utilisateurs sont recueillies et ensuite revendues à des sociétés publicitaires. Lire la suite

Looking Glass : l’opération de promotion manquée de Firefox

Rami Malek, dans le rôle d’Elliot Alderson, le pirate informatique qui a le rôle principal de la série Mr Robot. / WikimediaCommonsJeanLuz

Le navigateur web a installé à distance, et sans leur consentement, une extension à ses utilisateurs. Intitulée « Looking Glass », elle renvoyait vers un jeu promotionnel pour la saison 3 de la série Mr. Robot, tout juste sortie aux Etats-Unis. L’opération de promotion a tourné court devant le mécontentement des internautes.  Lire la suite

Google Home et Amazon Echo : un danger pour notre vie privée ?

Donner la météo, régler le chauffage, éteindre la lumière, réserver un taxi, diffuser une musique ou répondre à une question sont autant de requêtes que l’usager peut faire grâce à un simple « Echo » ou « Ok Google ». Placé au cœur de la vie du foyer, l’assistant intelligent peut se révéler être une menace pour la vie privée.

Cette enceinte n’est pas encore commercialisée en France.

Lire la suite

La navigation privée au cœur de Firefox 42

La nouvelle version de Firefox, sortie le 7 novembre dernier, contient plusieurs nouvelles fonctionnalités. Parmi elles, la Tracking Protection. Son objectif est d’aider les internautes à se protéger davantage face à la collecte des données en ligne, et également d’empêcher l’affichage des publicités. Explications.

Sans titre

Mozilla Firefox, un navigateur libre depuis 2004.

Lire la suite

LE K5 : Une Nouvelle Génération de Vigile

Knightscope présente son K5

La société californienne Knightscope va réaliser des tests en conditions réelles d’un robot de surveillance autonome, capable de prédire des crimes. Semblable à R2D2, le sympathique robot de Star Wars, il serait doté de plusieurs capteurs, caméras et systèmes de reconnaissance, pour collecter et analyser des données afin de donner l’alerte en cas de danger. Aucune arme ne devrait être mise à sa disposition.


Lire la suite

Quels outils pour protéger sa vie privée en ligne?

Les révélation d’Edward Snowden cet été ont montré au monde entier que la NSA, via le programme PRISM pouvait avoir accès à vos données quasiment où qu’elles soient. En France la Loi sur la programmation militaire fait planer l’inquiétude en raison des clauses liées à la surveillance du web. Que vous ayez ou non quelque chose à cacher, vous avez le droit de vouloir garder le contrôle de vos données personnelles. Voici donc quelques solutions pour mieux gérer vos traces sur le net.

National Security Agency seal

National Security Agency seal

Cet article se voulant généraliste, il abordera avant tout le sujet du point de vue de Windows et Mac OS. La plupart des conseils donnés ici sont cependant applicables sous Linux, qui est cependant moins exposé que ces systèmes, en général.

Lire la suite

Confidentialité sur Facebook : le retour du hoax

À l’heure où le célèbre réseau social, fort de plus d’un milliard d’utilisateurs, annonce des modifications dans sa politique d’utilisation des données et la suppression de son système de référendum, la rumeur d’une modification des conditions de confidentialité réapparaît. Et les utilisateurs paniquent.

Nul n’a confiance en Facebook. C’est du moins ce que semble démontrer l’attitude des utilisateurs du fameux réseau social depuis le 21 novembre 2012, date à laquelle ce dernier a proposé de mettre à jour deux des documents qui régissent son fonctionnement : la Politique d’utilisation des données et la Déclaration des droits et responsabilités.

Dans un billet de blog, Elliot Schrage, vice-président en charge de la communication de Facebook, a annoncé sa volonté de mettre fin au système de vote des utilisateurs, qui leur permettait (théoriquement) de s’exprimer sur la politique du groupe, notamment en ce qui concerne la gestion de la vie privée.  Lire la suite